Search

Jeanne Cherhal, Neniu et les Nouveautés Nouvelles

categorie sortir Jeanne Cherhal, Neniu et les Nouveautés Nouvelles
1200x630 thumbnail originalphoto 664840825 634133 copie Jeanne Cherhal, Neniu et les Nouveautés Nouvelles

Jeanne Cherhal

Spectacle : Cinéma

Publicité

« Quelques temps après notre rencontre au festival Lumière, Thierry Frémaux m’a soumis une idée qui m’a séduite immédiatement. Avec pour partenaire mon seul piano, le défi serait de construire un concert dédié au cinéma, en me plongeant dans des chansons de bandes originales emblématiques. Un ping-pong s’est alors installé entre nous, chacun suggérant à l’autre sa musique de film fétiche, son thème préféré :

« Un saut chez Almodóvar s’impose !

– Je ne peux pas faire sans « La vie est un long fleuve tranquille » !

– Philippe Sarde, incontournable !

– Et pourquoi pas une chanson d’actrice ?… » etc.

A l’issue de cet exaltant déjeuner, nous avions fantasmé quatre bonnes heures de show. Un rien long, peut-être…

Tout l’enjeu fut alors pour moi de piocher dans ce répertoire idéal et infini, afin d’inventer une balade cinématographique en réarrangeant pour le piano-voix les morceaux qui m’attiraient le plus. J’envisage ce concert comme un objet en mouvement, un instantané de plaisir musical, et surtout une merveilleuse occasion de chanter mon amour pour le cinéma. » Jeanne Cherhal

Neniu

Album : Moulin

« Moulin » c’est un album de 12 morceaux, un court métrage d’animation divisé en 4 épisodes et une bande dessinée. Ces 3 éléments fonctionnent comme un puzzle, une fiction racontée par plusieurs prismes.

« Je sais bien que je suis pas tout seul quand l’herbe caresse mes jambes

Je sais bien que je suis pas tout seul quand le feu réchauffe les mains »

« Moulin » c’est un projet qui part de ma rencontre avec un petit pantin accroché sur une éolienne dans le Loiret, le département où j’ai grandi. Les bras de ce pantin sont entraînés par l’éolienne et il devient animé à chaque coup de vent, comme si c’était lui qui entrainait l’hélice ». Neniu.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Les Nouveautés Nouvelles avec Joko, Eric Chenaux et Jérôme Minière

Joko : « The Knight » extrait de son nouvel EP « I’ve Never Been Good With Words »

Joko alias Iris Di Napoli, ça sonne presque aussi bien qu’un pseudo. Une voix qui s’est formée en observant depuis les coulisses, ses parents, chanteurs d’opéra et qui aujourd’hui se retrouve héroïne de sa propre histoire. C’est le seul rôle que l’on puisse tenir. Et Joko le tient très bien en nous dévoilant ses failles et ses contradictions, comme s’ouvrir aux autres et constater combien c’est difficile de vivre ensemble, c’est le sujet de ses nouvelles chansons. C’est une autodidacte, elle écrit en anglais, la langue de la pudeur, la langue de ses rêves, de ses voyages et de ses idoles, Aretha Franklin comme Lykke Li. Singulière et sans filtre.

Eric Chenaux : « Say Laura »

Les chansons d’Eric Chenaux semblent souvent improvisées, comme dilatées sous l’effet de boucles de guitares imprévisibles. C’est son septième album, un disque décrit dans sa biographie, « comme chichement outillé, à savoir, une voix de tête, une six cordes traitées à la façon d’un minuscule orchestre pris de boisson et une batterie de pédales reliées les unes aux autres ». Cinq chansons toutes un peu de traviole donc, un peu dissonantes mais franchement intéressantes. Cinq chansons qui jazzent, qui groovent, dans lesquelles on a le temps de s’installer et de rêver. Album à retrouver sur le label Constellation.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Jérôme Minière : « Le son du temps qui nous dépasse »

Artiste français, immigré au Québec depuis plus de 25 ans, compagnon de label à ses débuts de Dominique A et Diabologum, Jérôme Minière a développé une œuvre à 360°, musicale, picturale, poético-politique. Il y aurait tant à dire sur lui… Récemment, il a publié un EP « Le son du temps qui nous dépasse », comme un EP concept, où chaque chanson interroge notre rapport au temps qui nous glisse entre les doigts , avec l’élégance de nous rendre nostalgiques sans verser de larmes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Podcast paru sur France Inter en premier. Pour retrouver tous les

concerts sur France Inter

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*