Search

Laurent Bardainne, QuinzeQuinze et des hommages

categorie sortir Laurent Bardainne, QuinzeQuinze et des hommages
1200x630 thumbnail originalphoto 665359217 232172 copie Laurent Bardainne, QuinzeQuinze et des hommages

Laurent Bardainne

Après Love Is Everywhere, Laurent Bardainne emporte son Tigre d’Eau Douce dans une exploration dédiée à l’astre du jour, avec le même quartet de fidèles. Vers une soul rétro futuriste où synthétiseurs et chœurs féminins s’invitent, eux aussi, à briller dans les rayons solaires. Deux featurings sur cet album, Bertrand Belin et Celia Wa.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

QuinzeQuinze

EP : Vanua

‘Vārua’, qui signifie âme ou esprit en tahitien, est à la racine du mot ‘Vārua’ino’ désignant aussi bien les mauvais esprits que l’ensemble des météores dont on croyait qu’ils étaient les manifestations. Sa nature d’intempérie musicale encourage spontanément le rapprochement entre l’oeuvre des QuinzeQuinze et les nombreux styles qui la traversent.

Entre cohérence stellaire et errence céleste, les sept morceaux de l’EP voient les QuinzeQuinze s’emparer des sentiments individuels et des paradoxes de la réalité qui font les grandes lignes de l’expérience humaine au travers d’un archipel de fables aux allégories mystiques.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Des hommages avec Black Lives, Napoleon Maddox et Pierre Kwenders

Black Lives

« La musique est l’arme du futur », dixit Fela Kuti, dans les années 70 Une phrase hélas encore d’actualité, tant les problèmes qui divisent depuis trop longtemps le monde en noir et blanc, sont toujours là !

Régulièrement les artistes prennent la parole, le micro pour les dénoncer, la liste est longue de Nina Simone à Bob Marley.

Mais le projet qui nous intéresse ce soir, c’est « Black Lives »

Black Lives soit 25 artistes américains mais aussi africains et caribéens qui se mobilisent sur un même album avec des titres originaux, enregistrés pour l’occasion, « Black Lives, From Generation To Generation »

C’est évidemment une référence au mouvement citoyen « Black Lives Matter » et au-delà de l’aspect militant et utile du projet, cette compilation montre la créativité foisonnante de cette communauté afro-diasporique qui crie son exil, sa douleur, sa colère, sa révolte.

On y entend les allers retours entre l’Afrique et l’Amérique mais aussi entre le jazz et le hip-hop, les sons des îles et ceux du continent noir…

Quand musique rime migration

Napoleon Maddox

Ce n’est pas un pseudo mais un magnifique nom d’artiste combattant !

Napoleon Maddox est américain, de Cincinnatti et il a quitté son pays pour s’installer en 2019, en Franche-Comté, là où pour la première fois, la question de l’abolition de l’esclavage a été notée sur un cahier de doléances révolutionnaire, la FC qui a été aussi un terroir de penseurs sociaux comme Proudhon et Fourrier.

C’est là-bas avec le concours de la salle La Rodia que Napoleon Maddox a choisi de consacrer un spectacle, puis un disque à Toussaint Louverture, ce général haïtien qui s’est battu pour les armées révolutionnaires françaises puis contre le rétablissement de l’esclavage avant de finir sa vie emprisonné au Château de Joux en Franche Comté.

Un destin qui résonne tout particulièrement dans l’histoire commune des peuples afro-américains. On pense évidemment à Delgres qui avec son blues caribéen, entretient la flamme du souvenir de l’abolitionniste Louis Delgrès.

Il faut savoir que la première de la création a eu lieu début août 2021, au Château de Joux, sous la fenêtre de la cellule où Toussaint Louverture est mort en 1803.

Un lieu symbolique et un moment très fort !

Napoléon Maddox au chant, le saxophoniste haïtien Jowee Omicil (saxophoniste haïtien) et le beatmaker bisontin Sorg (beatmaker, compositeur bisontin) et tout ce beau monde avec en plus, Cheick Tidiane Seck sera en concert le 23/02 au New Morning à Paris, en attendant l’album.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Pierre Kwenders

Dernier hommage de la soirée, peut-être moins militant quoique… c’est celui rendu à Papa Wemba par l’artiste afro-canadien Pierre Kwenders.

Papa Wemba, musicien congolais, un des piliers de la rumba congolaise,

Cette musique géniale qu’on devrait inscrire au patrimoine de l’Unesco

Papa Wemba, c’était aussi un des pères fondateurs de la sapologie

Si vous n’aimez pas quand la fantaisie fricote avec le chic, tant pis pour vous !

Papa Wemba, c’était un personnage important, symbolique de la culture africaine, il est mort sur scène à Abidjan en 2016,

Et avec ce mix inédit entre musique, rythmique et mode,

Il a toujours été une grande source d’inspiration pour le jeune Pierre Kwenders

Un PK qui emmène la rumba du côté du 3ème millénaire

Une rumba expérimentale, c’est la signature développée avec son collectif Moonshine, un collectif afro centré qui mélange

Danse, musique et bien sûr, mode…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Podcast paru sur France Inter en premier. Pour retrouver tous les

concerts sur France Inter

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*