Search

Skip the use et Vendredi sur mer

categorie sortir Skip the use et Vendredi sur mer
1200x630 thumbnail tmp 2022032212550298854 copie Skip the use et Vendredi sur mer

Skip the use

Album : Human disorder

Publicité

Mat Bastard, décembre 2021 : “Tout se passait très bien sur la tournée “Past & Future”, il y avait plein de monde partout, c’était génial et puis, il y a eu cette pandémie…Ça été très très di icile. Chacun chez soi. Et on a commencé alors à bosser sur la suite. A transformer la frustration en énergie créative. Et on a fini par écrire cet album, “Human Disorder”.
Et soudain, l’art devint non essentiel. Il fallait attendre. Compter les morts et attendre. Ce nouvel album de Skip The Use, qui intègre à l’occasion l’écurie E47, doit moins à la peur qui a envahi la planète qu’au désir, ardent, d’y croire encore.
C’est un album intense, paradoxal, bigger than life, aux émotions qui s’entrechoquent, une traversée des ténèbres pour accéder à la lumière, celle qui fait de nous des Hommes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Vendredi sur mer

Album : Métamorphose

Quand ce que l’on vit émotionnellement, professionnellement ne nous convient plus ou nous fait souffrir, une seule solution : rompre et se transformer de l’intérieur. Faire l’expérience du vide en soi, pour découvrir une nouvelle façon d’être. Si le deuxième album de Vendredi sur mer Métamorphose était un mouvement, il serait celui-ci : une traversée, une renaissance, une formidable et protéiforme affirmation de soi. Depuis le disco-synth pop Premiers Emois (2019), qui l’avait révélée poétique, rose pâle et volontiers Diva, avec des titres tels que Ecoute chéri ou La Femme à la peau bleue, Vendredi-sur-mer a en effet tout changé – ou presque. Pour la première fois, la jeune suissesse, habituée à composer ses titres dans la chambre calfeutrée d’une maison normande s’est essayée à l’immédiateté et à l’énergie de l’écriture studio. Octobre 2020. Dans la foulée d’un premier confinement éprouvant, passée seule, elle s’enferme pour une session d’enregistrement avec le producteur techno Sam Tiba (Club Cheval, Bromance, Zola, 13 Block). Rejointe tour à tour par Myd, Canblaster, Saint DX, Owlle, Joseph Schiano Di Lombo, Dune, Nit, Appollo Noir et bien sûr Sam Tiba, elle y a composé les douze titres qui forment aujourd’hui Métamorphose. Le résultat : un disque plus cru, plus brut, plus adulte aussi.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Podcast paru sur France Inter en premier. Pour retrouver tous les

concerts sur France Inter

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*