Search

Tahiti 80, The Papooz et les Nouveautés Nouvelles

categorie sortir Tahiti 80, The Papooz et les Nouveautés Nouvelles
1200x630 thumbnail originalphoto 669679231 199286 copie Tahiti 80, The Papooz et les Nouveautés Nouvelles

Tahiti 80

Album : Here with you

Publicité

Depuis plus de 20 ans, le spectre unissant les membres de Tahiti 80 s’étend de la British Invasion du mitan des sixties au soft rock du début des eighties, de la sunshine pop à l’école de Canterbury, du bubble rock à la disco baléarique, d’Abba à Can en passant par 10 CC si vous voulez. C’est sur les bancs de la fac de Rouen que le groupe se forme au milieu des années 90. La décennie écoulée a vu les barrières s’abattre entre le mainstream et l’underground, entre la dance music et l’indie rock, grâce notamment à la scène de Madchester, et Tahiti 80 va plonger dans le grand bain de l’histoire afin de forger sa propre identité. Avec son premier album, Puzzle en 1999, le groupe trouve d’emblée ses marques à l’étranger. Son succès aux États-Unis et au Japon sera constant et les albums qui suivront (Wallpaper for the Soul en 2002, Fosbury en 2005, Activity Center en 2008, The Past, The Present & The Possible en 2011, Ballroom en 2014, The Sunsh!ne Beat vol.1 en 2018, Fear of an Acoustic Planet en 2019) affineront, dans leurs variations, un son et un style. Celui d’un groupe dont le socle est le songwriting, celui de musiciens qui embrasent le passé pour mieux définir le présent, celui d’une fratrie qui élargit sans cesse sa palette pour enrichir son avenir.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

The Papooz

Album : None Of This Matters Now

Inspirés par la mythologie folk rock de Laurel Canyon, le dyptique Harvest/Harvest Moon de Neil Young ou encore Music From Big Pink de The Band, la destination devient évidente : La Ferme Records, un studio tout en bois, construit par le batteur du groupe, Pierre-Marie Dornon. C’est l’endroit idéal pour distiller leurs ritournelles folk-rock naissantes dans le grand alambic du groupe ; enfin réuni au complet, connu pour son énergie enivrante et ses concerts aux frontières de la fête. « Pendant deux semaines, on répétait les chansons la journée, puis on les enregistrait une fois la nuit tombée » se rappelle Ulysse. Savoir se réjouir de l’inattendu, voilà l’ADN de Papooz, nourri par une amitié fusionnelle entre les deux créateurs du groupe. Leur rencontre a eu lieu un soir où Armand essayait pour la deuxième fois de griller la queue d’une file de mélomanes venus voir Patti Smith jouer à l’église Saint-Germain-des-Prés, en 2008. Le temps est passé. Pour leur nouvel album None of This Matters Now, le duo souhaite revenir à une énergie plus brute et adopte avec leur ingénieur son Maxime Kozinetz (Bon Voyage Organisation) l’idée d’un enregistrement « live » centré autour de la performance du groupe. « En tant que musiciens, nous tenions à augmenter nos propres niveaux d’exigence. Nous ne voulions pas nous reposer sur la possibilité de corriger nos erreurs plus tard. La seule règle que nous nous sommes imposée était de garder la voix lead de chaque morceau joué en live » explique Ulysse. Les touches finales se font dans l’appartement d’Ulysse à Paris en évitant soigneusement les prises d’overdub trop nombreuses et les fioritures. « On ajoutait quelques chœurs, parfois un synthétiseur ou deux, mais nous voulions toujours que la musique habille la prise de voix principale, afin de garder le plus d’émotion possible », explique Armand

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Les Nouveautés Nouvelles avec les sons de Selen Peacock, Romain Turzi et Barbara Carlotti & Chapi-Chapo

Selen Peacock : Tous ces souvenirs

Un quintet rassemblé autour de Johan Saint

Un projet qui s’inscrit dans la lignée de ceux de Jim O’Rourke, Robert Wyatt ou chez nous d’Aquaserge et de Biche

Des équilibristes donc qui avancent entre chanson cosmique et pop oblique à moins que ce ne soit l’inverse

L’important chez Selen Peacock, c’est d’installer une rythmique très afrobeat, C’est-à-dire groovy et en même temps légère, c’est un peu le périné de leur pop

Après, c’est comme faire un kapla, au-dessus de cette rythmique,

Ils peuvent dérouler des boucles, empiler des sons, celui d’un sax jazz par exemple,

Des climats s’installent et l’ensemble s’élève !

Leur troisième album « Horizon Fondu » sortira vendredi.

Un disque écrit en 2019 entre canicules urbaines et échappées en Asie, neuf titres enregistrés sur bande qui évoquent Tristan Tzara, les plantes d’appartement, la fragilité de la vie et de la nature

En concert à Montreuil le 13/05, à Troyes le 18, à Genève le 20, à Bienne le 21 et à Grenoble le 16/06

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Compilation : « Christophe De jour comme de Nuit« 

Une compilation née de la volonté d’Eva Peel, chanteuse et DJ parisienne sur le label Deviant Disco.

Christophe disparu pendant le premier confinement et qui est revisité ici par une dizaine d’artistes de la scène actuelle française et italienne.

Italienne en référence aux origines de Christophe.

Et il y a vraiment des choses épatantes sur cette compilation,

Comme la version robotique de « Rock Monsieur » signée Etienne Jaumet

Ou celle plus émotive de « Je ne t’aime plus » par Lisa Li Hund.

Mais j’ai choisi de vous faire écouter celle des « Mots Bleus », choisie par Romain Turzi, une chanson maintes fois reprise mais là,

Pas de pathos, plutôt un pas de côté vers un night-club qui se vide au petit matin avec l’ombre du beau bizarre qui plane

Puisque les sons utilisés par Turzi proviennent du Prophet VS de Christophe, la boucle est bouclée…

Barbara Carlotti & Chapi-Chapo : « Fantastique« 

Barbara Carlotti, on ne la présente plus sur cette antenne, un mot sur Chapi Chapo, c’est un musicien finistérien qui récupère dans les brocantes et vide-greniers, des centaines de jouets musicaux électroniques, du monde entier avec lesquels il développe une pop plus sophistiquée qu’il n’y parait.

Ils ont décidé de mettre en ligne il y quatre jours une chanson inédite, afin de récolter des dons pour le peuple ukrainien via la plate-forme Bandcamp

Une chanson qui leur ressemble, élégante, généreuse, fantasque et ça tombe bien parce que son titre c’est « Fantastique ».

Podcast paru sur France Inter en premier. Pour retrouver tous les

concerts sur France Inter

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*