Search

Kae Tempest : « Je crée en même temps que je vis »

categorie litterature Kae Tempest : "Je crée en même temps que je vis"

Rencontre avec l’écrivain.e et musicien.ne anglais.e Kae Tempest à l’occasion de la sortie de son quatrième album « The Line is a Curve » chez Virgin records.

Kae Tempest
Kae Tempest Crédits : Wolfgang Tillmans

Dans ce nouvel album, Kae Tempest évoque le lâcher prise, la honte, l’anxiété, l’isolement et l’abandon, mais aussi la croissance et l’amour. Ce lâcher prise est palpable tout au long de l’album à travers la musicalité, l’instrumentation et le lyrisme des chansons.

En parallèle de sa carrière musicale, Kae Tempest a publié plusieurs recueils de poésie, un roman à succès The Bricks That Built the Houses (2017), un essai Connexion (2020) et une pièce de Théâtre, Paradise, qui a été créée au National Theatre de Londres (2021).

Retrouvez toutes les dates de concert ICI. Kae Tempest sera également en concert en Clôture du Festival d’Avignon le 26 juillet 2022, à 22h dans la Cour d’Honneur du Palais des Papes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Gérer mes choix

Une connexion à soi et aux autres par l’art

« Pour moi, il y a un rôle social à créer cette connexion avec soi-même à travers l’art. Quand j’ai découvert la musique, la poésie, le cinéma, la littérature, cela a été une force vitale pour moi, et à travers tout cela, j’ai pu mieux me connaître, et me rendre compte qu’en donnant, on recevait, et qu’en recevant, on donnait. Je m’inscris dans cette tradition d’échanges. Je ne suis pas en train de me mettre au-dessus des autres, mais je dis simplement qu’il faut capturer l’attention de l’autre, pour créer cette connexion et l’amener à creuser dans ses propres vérités. Cet effort, même à travers l’artifice de l’art, peut aboutir à une vérité plus claire. » Kae Tempest

Pouvoir lire et écouter ce qu’on ressent

« Il y a quelque chose de rassurant quand on lit la description de sentiments, de sensations, que personne d’autre que l’artiste n’a exprimé de cette façon. Soudain, vous lisez dans un poème, un roman ou une performance vocale ces sentiments que vous n’arriviez pas à exprimer. Je trouve cela très rassurant de pouvoir retrouver devant soi ce qu’on éprouve à l’intérieur. » Kae Tempest

Kae Tempest
Kae Tempest Crédits : Wolfgang Tillmans

Créer pour que les paroles s’animent

« Il y a quelque chose de très puissant de se retrouver devant un public, et de faire en sorte que les mots que l’on prononce prennent vie. Je crois en l’utilité de monter sur scène et de dire : « je veux aimer, je veux être amour », parce qu’en tant qu’artiste, on crée ce que l’on fait, et les mots s’auto-performent. » Kae Tempest

Créer, une nécessité vitale

« Cet album est l’expression de la réalité de ma vie depuis quelques années. Je crée par nécessité et c’est le besoin qui fait loi. On peut penser que me livrer ainsi a été une décision courageuse, mais en réalité, cela s’est fait naturellement parce que je crée en même temps que je vis. » Kae Tempest

Traduction

Robert Wolfenstein

Archives

Pierre Michon, émission L’heure bleue, Laure Adler, France Inter, 06/11/2017

Michel Foucault, émission L’heure de la culture, France Culture, 1966

Références musicales

Kae Tempest, Priority boredom

Kae Tempest, Grace

Kae Tempest, These are the days

Paru en premier sur Radio France

Plus d’info sur le site de Radio France

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*