Search

Dénètem Touam Bona : « J’ai toujours associé l’écriture à l’expérience »

categorie litterature Dénètem Touam Bona : "J’ai toujours associé l’écriture à l’expérience"

Nous recevons l’écrivain et philosophe Dénètem Touam Bona à l’occasion de la parution de son livre « Sagesse des lianes » chez Post-éditions.

Dénètem Touam Bona
Dénètem Touam Bona Crédits : Féroz Sahoulamide

Dénètem Touam Bona livre une réflexion poétique et philosophique autour du mouvement de la liane, envisagée comme un symbole d’opposition à la colonisation mais aussi de solidarité et de protection. Il met en scène la sagesse subversive des luttes « indigènes » contre la marchandisation intégrale du vivant, dont l’anthropocène n’est que l’ultime avatar.

.
. Crédits : .

Une écriture en constante quête de sens

« J’ai toujours été perdu, et par conséquent, j’ai toujours été en quête, ce qui fait que mon travail d’écriture épouse cette quête. Pour moi, cela va au-delà de l’art, mon travail est lié intimement à une quête de sens. On parle beaucoup du vivant, mais on oublie que le vivant en soi, ne veut rien dire. Ce qui importe, c’est que tous les animaux tissent une toile de sens qui porte leur existence. Je pense qu’il est important de réfléchir sa pratique, réfléchir ses expériences et en tirer des pensées consistantes et productives. » Dénètem Touam Bona

La puissance métaphorique de la liane

« La liane est une des plantes les plus alchimiques, et en cela, elle apparaît déjà comme savante et maîtrisant une technologie d’autodéfense. De plus, comme elle n’a pas de tronc, elle n’est pas autoportante, elle est donc obligée de s’appuyer sur les autres plantes, tout en les entremêlant et en cela, elle crée un monde, elle participe à la coproduction d’un monde avec d’autres entités, et à la cohérence systémique de la forêt. Pour moi, la liane est la métaphore d’une société à repenser. » Dénètem Touam Bona

Le chant et le lianage comme modes d’évasion

« Le lianage désigne notamment les sociétés de travail en Guadeloupe et en Martinique, cette façon dont on va, en faisant lien, pouvoir éventuellement produire des conjurations allant du sabotage à la décélération de cadence, en passant par l’insurrection et la fuite collective. Tout comme dans le chant, le negro spiritual, il y a déjà une échappée qui est d’emblée spirituelle, puisque le souffle, c’est ce qui définit l’esprit. Les negro spirituals expriment la revendication d’être, non pas une bête de somme, mais un esprit, et ces échappées spirituelles à travers le chant vont conduire à de vraies évasions. » Dénètem Touam Bona

Reportage consacré à l’exposition collective « Sagesse des lianes » (19/09/021 – 30/01/2022), au Centre international d’art et du paysage de Vassivière, dont Dénètem Touam Bona était le commissaire :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Gérer mes choix

Prologue de l’oeuvre collaborative de Dénètem Touam Bona « Spectrographies : contes de l’ïle étoilée » prévue pour la fête des « spectres » le 1er novembre 2022.

Archives

Anna Tsing, émission La grande table, Raphaël Bourgois, France Culture, 30/05/2018

Francis Hallé, émission Les chemins de la nature, source internet

Soni Labou Tansi, émission Les auteurs de la création, source internet

Musique de fin

Fats Waller, Go down Moses

Paru en premier sur Radio France

Plus d’info sur le site de Radio France

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*