Search

Ben l’Oncle soul et Amouë

categorie sortir Ben l'Oncle soul et Amouë
Ben l'Oncle soul et Amouë

Côté Club, le rendez-vous de toute la scène française et plus si affinités. Une heure pour faire le tour de l’actualité musicale et plus encore. Quand la musique rencontre les arts, du cinéma à la BD, du théâtre à la littérature. Bienvenue au Club !

Ben l’oncle soul

Album : Red mango

Le pavillon vert-jaune-noir hissé bien haut, il flotte comme un air de Kingston. Ben en Jamaïque ? Non, plutôt Ben qui fait jaillir la Jamaïque qui est en lui, qui est en eux. Eux, ce sont les Monophonics, fabuleux groupe californien de psychedelic soul avec qui il a enregistré son deuxième album, “À Coup de Rêves” (2014). Une tournée XXL avaient renforcé une amitié et une complicité musicale évidentes, alimentées aussi par la bande-son des trajets en van particulièrement riche en reggae, ska et autre rocksteady. Ben et la team de Kelly Finnigan (claviers, chant) et Ian McDonald (guitare) réalisaient que leur amour commun des vibrations soul s’étendait aussi à celles de l’île de Bob Marley. Une autre langue partagée, un nouvel horizon à explorer.
L’envie d’en faire un disque fait son chemin et voilà l’équipage collé-serré entre les murs du Transistor Sound Studio, l’antre analogique des Monophonics à San Rafael (baie de San Francisco) qui prend soudain des allures du mythique Studio One de Kingston. Pas pour un hommage nostalgique des années 1960, mais un véritable prolongement de cet esprit prompt à transformer le son états-unien en sauce typiquement jamaïcaine. Cette mangue rouge bien juteuse, Ben la voit autant comme un lien avec le fun du “Soul Wash” qui l’avait fait connaître en 2009 qu’une passerelle vers ses origines caribéennes. L’enfant de Tours biberonné à la culture afro-américaine est aussi un descendant de la Martinique et sa manière d’embrasser les riddims de ses complices en dit long sur sa connexion intime avec le pouls qui irrigua tant de sound systems. Et puisqu’il s’agit de se faire plaisir, pourquoi ne pas entamer la dégustation en emballant l’incontournable Imagine avec un falsetto qu’on ne lui connaissait pas ? Ici comme le long des huit autres titres, la console avale un généreux souffle de vie façonné à coups de cuivres charnus, d’orgue incandescent, de guitares espiègles et, bien sûr, de basse colossale.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Gérer mes choix

Amouë

EP : Amouë vol.1

« Amouë Vol.1 » est une introduction à son univers, pétillant, mélancolique et sensuel. Le principal thème abordé dans cet EP est l’amour sous toutes ses formes. On y retrouve la rupture, la rencontre, le souvenir, le désir et pour finir l’Amour avec un grand A

Accompagnée par une production organique (batterie, basse, claviers et guitare) et des textes en francais, Amouë incarne la nouvelle voix de la pop française. Une touche d’indie, un brin de folie et une sensibilité touchante, voici la recette des chansons d’Amouë, originaire de Lille.

Passionnée de littérature, le terme volume ici fait sens, il symbolise l’union des différents titres sous un seul support. Le but étant de partager plusieurs volumes pour patienter avant l’œuvre intégrale, l’album.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Gérer mes choix

Podcast paru sur France Inter en premier. Pour retrouver tous les

concerts sur France Inter

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*