Search

Guy Régis Junior : « Parler c’est traduire sa pensée »

categorie litterature Guy Régis Junior : "Parler c’est traduire sa pensée"

Cet immense projet de traduction, soutenu par le conseil régional d’Île-de-France, a débuté en 2012. Il vise à traduire l’œuvre principale de Proust en créole une langue poétique, jeune, vivace et de plus ne plus populaire dans le monde.

Z Guy Régis Junior : "Parler c’est traduire sa pensée"

Marcel Proust et des amis sur le court de tennis Boulevard Bineau, 1892.
Marcel Proust et des amis sur le court de tennis Boulevard Bineau, 1892.

© Getty – Collection Privée. Artiste anonyme.

Proust, auteur ardu

Je trouve qu’on se forge des mythes littéraires : que ce soit par rapport A la recherche du temps perdu ou bien Cent ans de solitude, il y a des listes comme ça de livres dit “difficiles”. Il y a des époques difficiles ou des moments dans la vie plus difficiles pour entrer dans une œuvre. Je n’ai pas eu cette difficulté-là. […] Il y a des moments de Proust, il y a des moments où Proust nous invite. Je le vois plutôt comme ça, je ne me laisse pas empêtrer par tout ce qu’il y a de dit sur Proust. Je me suis amusé à travailler énormément comme lui. Ou peut-être que je n’ai pas eu cette appréhension de Proust parce que je viens d’un pays d’écrivains aimant le jeu et ne croyant pas à la littérature difficile. Par contre nous croyons à la littérature d’exception et j’ai un faible pour les grands écrivains d’exception.

Publicité

Parralèle historique

C’est une œuvre très politique, contrairement à ce que l’on croit, il ne s’agit pas d’une œuvre sentimentale, même si au préalable Proust avait pensé à un titre comme “Les Intermittences du Coeur”. C’est une œuvre qui traite de l’actuel : Proust parle de la guerre, il décrit finement bien les personnages de son époque, les différences de classe, il parle de l’affaire Dreyfus. Je me suis intéressé à cette période-là, car, au même moment nous avons un pays, Haïti, très important avec énormément de mouvements intellectuels : la presque naissance de l’ethnologie. C’était pour moi aussi important de voir ce qui est resté de cette époque, il veut absolument marquer ce qui, peut être n’existera pas plus tard.

Une langue riche de deux siècles

Le créole est une langue jouissive car c’est une langue parlée entre colons et colonisés dans une colonie qui veut être différente de la métropole. Ils ont leur propre langue. C’est très intéressant cette immense colonie de Saint-Domingue qui, la veille de la révolution française envoie une délégation pour réclamer la liberté de l’île. Le plaisir que l’on prend à même énoncer des phrases créoles, je pense que c’est d’abord pour se confronter à la langue française. Ce qui m’intéresse dans cette langue créole c’est sa force et sa richesse au lieu de la voir comme une langue qui serait une sorte de substitut de la langue française. Le créole haïtien est une langue qui a aujourd’hui 200 ans. C’est une langue qui est parlée depuis le XVIIème siècle, de cette époque, on a retrouvé des écrits, des lettres d’amour.

Archives

Michel Butor, émission « Proust aujourd’hui », Radiodiffusion Télévision Française, 1963.

Danielle Robert, émission « Par les temps qui courent », France Culture, 2018.

Raphaël Confiant, émission « Cosmopolitaine », France Inter, 2001.

Références musicales

Magic Malik, Ovni

Tsegue Maryam Guebrou, Mother’s love

Paru en premier sur Radio France

Plus d’info sur le site de Radio France

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*