Search

Miel de montagne, Motel club et Astéréotypie

categorie sortir Miel de montagne, Motel club et Astéréotypie

Côté Club, le rendez-vous de toute la scène française et plus si affinités. Une heure pour faire le tour de l’actualité musicale et plus encore. Quand la musique rencontre les arts, du cinéma à la BD, du théâtre à la littérature. Bienvenue au Club !

Motel club, Astereotypie et Miel de Montagne
Motel club, Astereotypie et Miel de Montagne © Radio France / Marion Guilbaud/France Inter

Miel de montagne

Album : Tout autour de nous

Ce nouvel album a été fait dans la lenteur et l’ennui du quotidien. Entre Bruxelles, Paris et la campagne. Il ouvre la porte aux questionnements existentiels qui habitent Miel de Montagne et qu’il réussit à formuler avec des images simples et justes. Il prend désormais le temps d’écouter les doutes qu’il avait tendance à repousser :essayer de comprendre qui l’on est, réussir à se sentir en accord avec soi-même alors que tout le monde nous prête un rôle et qu’on a facilement tendance à se cacher derrière un masque, garder son âme d’enfant et sa liberté même quand on grandit, accepter le vide existentiel qui nous hante parfois… Rester vrai demande plus d’effort mais c’est le meilleur moyen de se sentir vivant. Et qui mieux que Jacques et Philippe Katerine, deux penseurs de la musique française, pour l’accompagner en tant qu’invités sur cet album ?Les 11 titres reflètent à merveille la palette d’émotions et les pensées qui traversent le quotidien de Miel de Montagne. Parfois mélancolique, parfois songeur mais toujours plein d’envies d’aventures, ce disque rappelle tour à tour les extases ordinaires de Jirô Taniguchi et la musique magnétique de Mac de Marco et Flavien Berger. Si la personne qui écoute ce disque parvient à planer, vibrer, embrasser le monde, renouer avec ses émotions primaires, les choses et les êtres, ou simplement profiter de l’instant, ça sera la plus belle des récompenses.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Gérer mes choix

Motel club

Album : Motel club

Imaginez-vous dans un road-movie. A bord d’une vieille décapotable vous roulez sans même connaitre votre destination. Le soleil se couche, et vous vous arrêtez dans un Motel au charme suranné, ou des photos sépias ornent les murs pastels. Dans un coin du bar, tourne une vieille platine. Vous soufflez sur un disque pour en chasser la poussière. Et, à la faveur d’un son hypnotique, votre esprit s’abandonne à la rêverie, ou l’extase flirte avec une douce mélancolie. Au gré d’exquises rencontres, vous dansez jusqu’à l’aube.
Dans son premier album, le duo Motel Club dévoile son univers cosmique et romantique. Propulsant l’auditeur dans une faille spatio-temporelle entre les 70’s et nos jours, le binôme offre la bande-son rétro-pop d’un trip hors du commun. Au cours de ce voyage, une subtile musicalité accompagne les récits intimes et hédonistes de douces contemplations, d’amours pluriels, de frustrations sublimées… Derrière cette collaboration, la rencontre lors d’une jam dans un club entre le claviériste Paul Charnay (The Bongo Hop, Joao Selva, Mister Day…) et le batteur Alex Lefko (David Walters, Joe Bel, Charlie and the Soap Opera…). Leur coup de cœur amical immédiat, leurs affinités musicales et leurs besoins de création communs les poussent rapidement à travailler ensemble. Dès lors, ils décident de partir loin du tumulte de la vie citadine, de s’isoler et de composer une musique qui leur est propre. Leurs deux personnalités se complètent, se nourrissent l’une de l’autre. Partageant une vision Epicurienne de la vie, ils s’enivrent plusieurs jours et apprennent à se
connaitre avant d’enregistrer leur première note. C’est la naissance du projet Motel Club.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Gérer mes choix

Astéréotypie

Album : Aucun mec ne ressemble à Brad Pitt dans la Drôme

« Aucun mec ne ressemble à Brad Pitt dans la Drôme… La vie réelle est agaçante ! ». Tels sont les mots de Claire Ottaway, la nouvelle recrue d’Astéréotypie. La vie réelle est agaçante quand on s’y sent à l’étroit et que le mur de l’entendement est trop proche. Il ne reste que le choix de s’en plaindre ou de prendre la tangente. Alors, si on ne sait pas quel chemin emprunter pour quitter l’autoroute de la normalité, on peut suivre les guides, eux savent bien que la réalité c’est la façon de parler et ils en font du papier mâché. Loin de la croisière détente, les doigts de pied en éventail, Astéréotypie propose une expédition à haute intensité affective. Le véhicule, chez eux, c’est le texte. Qu’on parte en vélo à Saint-Malo ou qu’on choisisse le kayak à Saint-Briac, on prendra en pleine gueule les effets d’une langue qui dérive et nous embarque dans des territoires proprement inexplorés jusque-là. Pas besoin d’aller trop loin, le collectif Astéréotypie révolutionne le concept de voyage en l’abordant par le langage.

« Aucun mec… » est le troisième disque du collectif, après un premier enregistrement auto-produit en 2012, puis « L’énergie positive des dieux » en 2018, sorti chez Air Rytmo, le label créé par les membres du groupe Moriarty. Pour ce nouvel opus, le label s’associe à la Collection La Belle Brute, qui défend avec acharnement les Pratiques Brutes de la Musique, pour faire résonner au mieux cette œuvre qui tord les perceptions communes.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Gérer mes choix

Podcast paru sur France Inter en premier. Pour retrouver tous les

concerts sur France Inter

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*