Search

Sabrina Ouazani : « Faire des choses différentes, c’est ce qu’il y a de salvateur dans mon métier »

categorie litterature Sabrina Ouazani : "Faire des choses différentes, c’est ce qu’il y a de salvateur dans mon métier"

Le film Les folies fermières de Jean-Pierre Améris, relate l’histoire d’un jeune paysan (Alban Ivanov) qui, pour sauver sa ferme de la faillite, a l’idée d’y monter un cabaret…

Révélée dans le film L’Esquive d’Abdellatif Kechiche, Sabrina Ouazani a depuis tourné dans une quarantaine de films et de pièces de théâtre.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Profession liberté

« J’ai envie de traverser les époques et les genres, je ne me ferme à rien, j’ai juste envie d’être surprise et de surprendre le public, d’arriver avec un rôle dans lequel ils ne m’attendent pas forcément. Faire des choses différentes, c’est ce qu’il y a de salvateur dans mon métier : vivre mille vies en une. […] J’ai envie d’essayer plein de choses. La société tend tellement à limiter, avec des injonctions de toute sorte : sur la féminité, le fait qu’être une banlieusarde nous prédestine… J’essaie de faire exploser tout ça. »

9k= Sabrina Ouazani : "Faire des choses différentes, c’est ce qu’il y a de salvateur dans mon métier"

Les Folies Fermières
Les Folies Fermières

– © Caroline Bottaro

Quel jeu ?

« Mon école de jeu, c’est-à-dire mes deux premières expériences avec Abdellatif Kechiche, m’ont poussé à me dire qu’entre le moment où l’on dit « action » et celui où l’on dit ‘coupez’, si mon personnage a mal, j’ai mal. Je vis vraiment la situation et j’essaie de toucher une authenticité qui est celle qui, j’espère, va ensuite toucher le spectateur. En même temps, sur un plateau, je suis tellement contente d’être là, j’ai vraiment conscience de la chance que j’ai, et cela, c’est une source de plaisir toujours renouvelée. Pour moi, c’est un chemin. »

Le cinéma comme lieu d’apprentissage

« J’ai l’impression qu’on a une quête, et la mienne est de m’améliorer, d’apprendre de jour en jour. Cela passe par les livres, les rencontres, je m’enrichis de tout ce que je traverse, de ce que peux apprendre manuellement, corporellement. Je pense que l’on n’a jamais fini d’apprendre et j’ai soif, j’aurai toujours soif, de découvrir plus. »

Archives

Marina Foïs, émission « Affaires Culturelles« , France Culture, 2021

Abdellatif Kechiche, émission « Projection privée », France Culture, 2004

Références musicales

Camélia Jordana, Mourir sur scène dans l’émission Boomerang

Hatik, Angela

Paru en premier sur Radio France

Plus d’info sur le site de Radio France

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*