Search

Mélanie Bestel et Maxence Tual : « Notre théâtre vise à soigner notre façon de faire société »

categorie litterature Mélanie Bestel et Maxence Tual : "Notre théâtre vise à soigner notre façon de faire société"

Leur nouvelle création Encore plus partout tout le temps interroge les logiques de puissance et de rentabilité en croisant les sujets de société que sont la crise environnementale et la domination masculine. Sous la forme d’une comédie, leur spectacle continue de se pencher sur des sujets politiques, abordés de manière intime et poétique.

9k= Mélanie Bestel et Maxence Tual : "Notre théâtre vise à soigner notre façon de faire société"

"Encore plus partout tout le temps" du collectif "L'avantage du doute", Théâtre de la Bastille, 2022
« Encore plus partout tout le temps » du collectif « L’avantage du doute », Théâtre de la Bastille, 2022

© Radio France – Jean-Louis Fernandez

L’avantage du collectif

« Nous croyons à la sensibilité et aux projets artistiques. En collectif, on essaye d’être cohérents à la façon de faire le spectacle c’est-à dire en respectant chacun des membres du collectif, en vérifiant bien que chacun a sa voix, arrive à dire ce qu’il avait à dire, arrive à le formuler. On s’entraide tous à ce que ça aboutisse. Il n’y a pas cette cohérence esthétique qu’il y a quand il y a un metteur en scène, nous donnons chacun donne libre cours à ce que nous pensons vraiment devoir dire et à comment nous devons le mettre en forme, le mettre en œuvre théâtralement. » Mélanie Bestel

Publicité

Nous avons cette exigence, à la fois la volonté de créer un moment de partage avec les gens, de témoigner de quelque chose et de pas du tout les plomber ou de donner quelque chose de surplombant. Maxence Tual

On se moque de nous avant tout. On essaie de travailler des lieux-communs au sens où nous travaillons dans des lieux communs. Alors il y a toujours un risque de cliché, mais nous cherchons à être dans un théâtre classique, dans l’héritage de Bruno Latour c’est-à-dire, les questions qui nous entourent ne peuvent pas rester ni théoriques ni au journal télévisé, il faut que nous les investissions esthétiquement, artistiquement pour qu’elles nous touchent. L’émotion, c’est un mouvement et nous croyons que le fait d’être touchés au théâtre ça participe à mettre en mouvement sinon on est tétanisés et on meurt. Mélanie Bestel

Archives

Greta Thunberg, prise de parole à l’assemblée de l’ONU en 2019

Discours de remise de diplômes des élèves d’AgroParisTech, le 30 avril 2022

Emilie Hache, émission « Les Savantes », France inter, 2019

Références musicales

Véronique Sanson et Michel Berger, Le paradis blanc

Paru en premier sur Radio France

Plus d’info sur le site de Radio France

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*