Search

Canine, Eesah Yasuke et Clou

categorie sortir Canine, Eesah Yasuke et Clou

Côté Club, le rendez-vous de toute la scène française et plus si affinités. Une heure pour faire le tour de l’actualité musicale et plus encore. Quand la musique rencontre les arts, du cinéma à la BD, du théâtre à la littérature. Bienvenue au Club !

Eesah Yasuke et Canine
Eesah Yasuke et Canine © Radio France / France Inter

Canine

Album : Source

« Fascinant », « envoutant », « inclassable », « magique » « incomparable »…
Rares sont les premiers albums ayant suscité une pluie d’éloges aussi torrentielle que Dune, l’ambitieux projet d’une musicienne jusqu’alors inconnue qui en 2019 sortait du bois le visage masqué sous une identité d’emprunt – Canine– faisant deviner une féminité sauvage. Derrière ce camouflage élaboré, que parachevait l’usage d’un modulateur de voix aux troublants effets androgynes, se dissimulait Magali Cotta, artiste multi lames passée par la comédie, le théâtre, la
mise en scène, avant de se consacrer corps et âme à la musique. Trois ans plus tard, la voici de nouveau en pleine lumière. Source, son second album, se veut à la fois la suite et l’antithèse de Dune… « Faire deux fois la même chose, je ne voyais pas l’intérêt, explique t’elle, même si je considère ce second album comme le pendant lumineux du premier, l’ensemble constituant une manière de diptyque. Je m’appuyais beaucoup sur une identité collective dans Dune, à la différence de celui-ci, où le « je » est omniprésent. Le titre Source va dans ce sens, celui d’un retour sur soi, presque d’une introspection, avec à la clef un délestage des accessoires présents sur le premier acte, qu’il s’agisse du masque ou du traitement sur la voix. »

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Gérer mes choix

Eesah Yasuke

EP : Cadavre exquis

L’écriture : un refuge. Le rap : son exutoire. Eesah Yasuke, quelques lettres pour une plume abrupte et sincère.

De Roubaix (quartier des 3 ponts) à Lille, Eesah (prononcer [iça]) a un parcours qu’elle ne cache pas. Du moins, dont elle ne se cache plus… Placée en foyer à l’adolescence, sa catharsis se réalise alors par les livres et l’écriture.

Etudes de sociologie, éducatrice spécialisée… Eesah navigue entre expériences professionnelles et humaines progressant toujours vers ce qui lui correspond le mieux. Jusqu’au rap en 2018, date à laquelle elle passe le cap. De tout ce parcours émerge alors l’EP Cadavre 3xquis. Un premier projet dans lequel Eesah refuse l’apitoiement sur son vécu, et préfère en sortir une réflexion sur le dépassement de soi.

Dans ses références ? Disiz La Peste, Muse et System of Down. Autant d’artistes dont le lien ne vous semble pas évident et pourtant … Elle qui dénote l’audace éclectique et avant-gardiste de Disiz, la mélodie de Muse qu’elle relie à Chopin.

Dans ses oreilles, la rumba congolaise fredonnée par des artistes comme Papa Wemba et Fally Ipupa ou encore la néo soul d’Asa, le blufunk de Keziah Jones qui côtoient aisément le coupé décalé de Dj Arafat.

Dans ce patchwork d’inspirations, on trouve également les grandes dames que sont Nina Simone et Lauryn Hill. Des artistes qui touchent la rappeuse par la force de leur voix et de leurs vies. Un peu comme le personnage de Sarah Breedloven (Madame C.J Walker) qui a inspiré l’un des titres de son EP « Sarah Walker ». Une femme noire à l’intersectionnalité, qui s’affranchit des codes sociaux de l’époque et qui fait de son leadership, sa réussite.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Gérer mes choix

Clou

Livre : « Doux Mots Dits« 

On l’avait découverte en 2020 avec un premier album de chansons orageuses, produit par Dan Levy, qui a permis à Clou d’être nommée aux Victoires de la Musique en 2021 dans la catégorie Révélation Féminine.  Elle publie son premier recueil de poésie « Doux Mots Dits » aux Editions Rageot. Il y a les mots qui blessent, ceux que l’on n’ose prononcer ou que l’on n’aurait pas dû dire. Et puis il y a les mots qui libèrent. C’est de toutes ces paroles-là qu’il est question dans  Doux mots dits. Au travers d’un recueil de poèmes qu’elle a elle-même illustré, l’artiste Clou nous invite à voyager dans son adolescence entre violences familiales et découvertes sensuelles. En trame de fond, le quotidien parisien, et comme lueur, la musique qui rend tout plus beau.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Gérer mes choix

Podcast paru sur France Inter en premier. Pour retrouver tous les

concerts sur France Inter

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*