Search

Alain Platel : « Ce métier c’est ma raison d’être, pour me comprendre et nous comprendre »

categorie litterature Alain Platel : "Ce métier c’est ma raison d’être, pour me comprendre et nous comprendre"

C(H)ŒURS 2022 est une pièce pour 10 danseurs montée en 2012, dans une performance socialement engagée sur une musique de Verdi et de Wagner, que le chorégraphe Alain Platel revisite 20 ans plus tard avec quelques nouveaux danseurs de sa compagnie aux côtés de ceux l’ayant dansé lors de sa création.

Représentations à l’Opéra de Lille du 11 au 14 juin 2022 en coréalisation avec le Festival Latitudes Contemporaines

Publicité

Z Alain Platel : "Ce métier c’est ma raison d’être, pour me comprendre et nous comprendre"

C(H)OEURS 2022 d'Alain Platel, Opéra de Lille, 2022
C(H)OEURS 2022 d’Alain Platel, Opéra de Lille, 2022

– Filip van Roe

Le chœur est la communauté, le danseur, l’individu

« Je crois que l’être humain a besoin de se développer personnellement, de se découvrir, et de trouver le moyen de se réaliser. Il a également le désir de faire partie d’une communauté. Cette tension entre les deux j’ai voulu la montrer en présentant sur scène un chœur en tant que protagoniste, et les danseurs qui représentent plutôt les corps de façon individuelle. » Alain Platel

Plus que des danseurs, des gens qui bougent

« Je ne suis ni danseur, ni chorégraphe, je suis psychopédagogue de formation, et c’est peu un hasard si je me retrouve dans le milieu de la danse et du théâtre. Au début, c’était un hobby, et puis j’ai dû choisir et j’ai décidé de faire de la mise en scène mon métier. Mais, mon expérience du travail avec des enfants en difficultés m’a toujours nourri, et a fait que j’ai développé un regard très particulier en travaillant avec des gens qui bougent, et je suis toujours très attentif à ce qui est non verbal. » Alain Platel

La danse est un questionnement

« Je trouve que la danse est aussi une parole, et j’ai l’impression que le corps commence à parler au moment où on n’a plus les mots pour s’exprimer. En fait, le corps parle toujours, et quand on se regarde, le non-dit est toujours visible. Pour moi, la danse n’a jamais été purement esthétique, il faut que ce soit une recherche, qu’elle exprime quelque chose qui parle du non-dit, mais aussi qu’elle évoque les grandes émotions et les grandes questions. Ce métier c’est ma raison d’être, pour me comprendre et nous comprendre. » Alain Platel

Z Alain Platel : "Ce métier c’est ma raison d’être, pour me comprendre et nous comprendre"

Alain Platel, répétitions de C(H)OEURS 2022, Opéra de Lille
Alain Platel, répétitions de C(H)OEURS 2022, Opéra de Lille

– Filip van Roe

Archives

Riccardo Muti, émission Le présent défini, Arte, 12/03/2011

Mathilde Monnier, émission L’heure bleue, Laure Adler, France Inter, 12/01/2022

Michel Foucault, RTF, 1963

Extrait

C(H)ŒURS 2022 d’Alain Platel, opéra de Lille, 2022

Références musicales

Verdi, Messa di requiem : libera Me. Interprète : Angela Gheorghiu

Fabrizio Cassol et Rodriguez Vangama, Requiem Pour L

Paru en premier sur Radio France

Plus d’info sur le site de Radio France

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*