Search

Safia Bahmed-Schwartz : « Dans cet album, je me suis concentrée à déconstruire l’image d’Epinal des émotions »

categorie litterature Safia Bahmed-Schwartz : "Dans cet album, je me suis concentrée à déconstruire l’image d’Epinal des émotions"

Dans ce nouvel album, centré cette fois-ci sur les émotions, Safia Bahmed-Schwartz offre un espace à soi, à partager. De la tristesse sous-jacente à la colère martelée, en passant par la surprise, la joie ou la peur, elle en profite pour glisser ses observations sur les absurdités et les duretés du quotidien.

Safia Bahmed-Schwartz sera en concert le 23 juin à La Flèche d’Or à Paris.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Débusquer les émotions

« Les émotions il faut aller les débusquer, les nommer, les écrire et ensuite les interpréter. J’ai commencé ce projet car je me suis rendu compte qu’il y avait un préexistant des émotions qui appartient au langage courant comme « je suis heureux.se », mais qu’est-ce que ça signifie réellement ? Il y a aussi les émotions dites négatives, mais la tristesse ou colère sont-elles si négatives ? Et la joie existe-t-elle ? Il m’a fallu trois ans pour débusquer mes émotions, et la difficulté dans mon travail a été de les trouver, de les choisir et de m’en imprégner. Ce n’est pas évident de communier avec la colère et la peur, et cela a été très éprouvant physiquement de les convoquer. » Safia Bahmed-Schwartz

Créer de l’intime

« En ce moment, Ce qui m’intéresse profondément, notamment en peinture, ce n’est pas l’érotisme ou le sexe, et encore moins la pornographie, c’est l’intime. L’intime comme sujet, mais aussi l’intime dans le rapport aux choses. Par exemple, j’adore écrire du texte au format de livre, parce que cela propose un rapport intime entre le lecteur ou la lectrice, et l’auteur ou l’autrice. C’est la personne qui lit qui décide de se plonger dans un livre, et cela relève d’un rapport extrêmement intime avec un texte. Ce qui m’intéresse, c’est la façon dont on produit de l’intime dans le rapport à une œuvre. » Safia Bahmed-Schwartz

L’art pour se réfugier dans d’autres mondes

« Ce qui est fascinant dans la société actuelle et grâce à la technologie, c’est que l’on peut s’inventer comme on veut, et sur plein d’espaces différents. Par exemple, sur les réseaux sociaux, on peut être une personne différente sur chacun des réseaux. Même si ça peut avoir des travers, c’est aussi une extension numérique de ce qu’on donne à voir de soi. Il s’agit d’autres outils, outre les costumes et le maquillage, de se donner à voir au monde. Créer et être dans l’art permet ce privilège immense, ultime, et précieux de se réfugier dans des mondes différents. » Safia Bahmed-Schwartz

2Q== Safia Bahmed-Schwartz : "Dans cet album, je me suis concentrée à déconstruire l’image d’Epinal des émotions"

Couverture de l'album de Safia Bahmed-Schwartz EMO ICON
Couverture de l’album de Safia Bahmed-Schwartz EMO ICON

– Safia Bahmed-Schwartz

Archives

Nan Goldin, émission L’heure bleue, Laure Adler, France Inter, 27/09/2018

Valérie Belin, émission La grande table, Olivia Gesbert, France Culture, 29/09/2020

Olivier Mauco, émission Les nouvelles vagues, Marie Richeux, France Culture, 27/04/2016

Références musicales

Safia Bahmed-Schwartz, Atroce colère

Safia Bahmed-Schwartz, Escape game

Safia Bahmed-Schwartz, Tristesse

Paru en premier sur Radio France

Plus d’info sur le site de Radio France

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*