Search

Florent Marchet, Luz et Dominique A

categorie sortir 2022-908365 - Gestionnaire des habilitations et des articles contrôlés de sécurité des systèmes d'information (ACSSI)
2022-908365 - Gestionnaire des habilitations et des articles contrôlés de sécurité des systèmes d'information (ACSSI)

Florent Marchet

Album : Garden party

Publicité

« Je venais juste de terminer mon premier roman (Le monde du vivant, sorti chez Stock en 2020). On annonçait le premier confinement. Je ne pensais pas repartir en écriture tout de suite. Je ne pensais même pas l’écriture d’un nouvel album de chansons (le dernier, « Bambi Galaxy », datait pourtant de 2014). Pas d’envie, pas de désir pour ça. Dans quelques semaines, je savais que j’aurais des musiques à composer, à enregistrer (notamment pour les films « Selon La Police » ou « Les aventures du jeune Voltaire »). Florent Marchet

En attendant, comme beaucoup, je me suis dit que j’allais plutôt apprendre à faire du pain, organiser des apéros zoom, trier mes vieux t-shirts, repeindre le buffet de la cuisine. Je l’ai fait un peu mais j’ai manqué de constance, de sérieux, de talent aussi. Il n’y a rien d’extraordinaire à ça mais chaque soir je sortais mon chien en faisant des détours de pâtés de maisons. J’observais les pavillons de mon quartier dans le silence et la lumière produite par l’éclairage municipal. Fasciné par ces maisons souvent identiques. Ces jardins pareils. Le décor de mon nouvel album venait de s’ouvrir à moi : des histoires qui se passeraient dans des quartiers résidentiels, derrière les murs, en France, l’envers du décor en somme. Comme dans les fameuses suburbs aux États-Unis. Des histoires de famille (« Paris Nice », « En famille », « La vie dans les dents »), de quartier (« Créteil Soleil », « Loin Montréal »), d’amis (« Les amis » « Freddie Mercury »). Ces vies qui se frôlent, qui se côtoient dans la limite de leur méfiance. Ces vies qui partagent un territoire minuscule, comme un village, un hameau mais qui ne s’adressent pas la parole. Ces maisons mitoyennes qui se connaissent à peine. Les fêtes des voisins, les tondeuses à gazon, les décos de Noël, les vidéosurveillances, les enfants qui grandissent trop vite, les projets d’extension, les SUV, les sorties avec le chien. On est loin des rapports du GIEC, des bidonvilles qui longent le périphérique (« Le Dakota », « L’éclaircie ou l’incendie »).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Luz

EP : Petite Luz

À vingt ans à peine, Luz navigue entre insouciance et sagesse. Avec une mère chanteuse et un père musicien, elle baigne depuis son plus jeune âge dans une culture artistique aussi éclectique que classique. Depuis sa Charente-Maritime natale, elle s’est construit un univers musical autour du Buena Vista Social Club, de Brassens ou encore de Brel. Mais ces premiers émois, elle les connaît grâce à son frère aîné qui l’initie au rap et à la culture urbaine. Ainsi, dans le secret de sa chambre d’adolescente, Luz commence à écrire dans son journal intime les premières intentions que l’on retrouvera dans son EP. De son propre aveu, elle chante comme elle parle, avec le souci du mot juste, de l’équilibre, et la volonté de livrer sa vérité. Élève brillante, elle quitte ses parents à quatorze ans pour s’émanciper de cette vie trop parfaite et trop lisse qui peine à répondre à ses questionnements intérieurs. Elle passe alors par l’école du cirque puis décroche son BAC sans grande difficulté. Ce n’est qu’avec l’arrivée de la pandémie de Covid que Luz décide de prendre son destin en main. La liberté chevillée au corps, elle plaque ses études dans la prestigieuse école de Sciences Po pour s’abandonner à la musique. Elle écrit, compose et interprète alors huit titres qui parlent de sa vision de l’amour, du rapport à l’autre et à soi-même parce que comme elle le chante, si elle ne parle pas d’amour, elle parle de quoi ? Sensible, sensuelle, elle explore avec intelligence et finesse les méandres amoureux. Lucide, profonde, elle silionne sa vie intérieure avec hauteur, délicatesse et bienveillance sans pour autant tomber dans la complaisance. Entre doutes, vertiges, idéaux et remises en question, Luz s’observe, sans filtres, sans concession, avec la candeur de sa vingtaine et la raison de celles qui se sont aventuré à sonder les relations humaines.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Dominique A

Single : Nouvelles du monde lointain

Dominique A publiera « Le Monde Réel », son nouvel et quatorzième album studio le 16/09, un recueil de poésie « Le Présent Impossible » le 15/09 chez Iconopop et il sera en concert dans toute la France à partir du 12/11 à Clermont-Ferrand avec l’Olympia à Paris le 26/01.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Podcast paru sur France Inter en premier. Pour retrouver tous les

concerts sur France Inter

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*