Search

Chantal Thomas : « Ce journal montre un espace marin qui est aussi ma tête « 

categorie litterature Chantal Thomas : "Ce journal montre un espace marin qui est aussi ma tête "

En tenant le Journal de son été 2021 à Nice, l’écrivaine et académicienne Chantal Thomas innove, et poursuit l’entreprise entamée avec Souvenirs de la marée basse, en livrant un recueil d’impressions notées quotidiennement à la sortie du bain. Journal de nage, écrit au sortir du confinement de 2020, décrit le retour à soi et l’harmonie retrouvée avec le corps et le monde.

Information

Publicité

Remise du Prix Marguerite Yourcenar à Chantal Thomas le dimanche 26 juin à 15h00 à la Médiathèque José Cabanis à Toulouse.

Z Chantal Thomas : "Ce journal montre un espace marin qui est aussi ma tête "

.
.

Nager, c’est accepté de perdre pied

« Nager nous relie à un accord profond avec le monde et avec cet élément essentiel qui est vital pour nous à savoir l’eau. Quand on nage, on est à nu avec cet élément naturel, et on accepte d’être submergé, on accepte une immensité dans laquelle on se perd. Cette manière de se perdre relève d’un acte de confiance totale. Ce qui nous relie à tous les gens qui nagent dans des mers différentes, sous des cieux différents, c’est la croyance en la possibilité de flotter et d’être entraîné au gré de nos fantaisies. Nager favorise les idées flottantes et les associations libres. Quand on nage, on n’a pas vraiment d’idées, mais surgissent des images, des pensées, et on laisse advenir plutôt que de décider quoi que ce soit. J’ai un rapport à la nage assez poétique, ça me rend plus perceptive et perspicace à certains rapprochements possibles à travers ce que je regarde ou ce que j’entends. » Chantal Thomas

Ecrire sur la nage pour saisir une pensée vagabonde

Dans ce livre, j’ai voulu comprendre comment saisir l’insaisissable, comment les pensées nous viennent, nous quittent, et comment on les ressaisit. Ma première idée était vraiment de tenir un journal de la nage et des sensations qu’elle provoque, mais je me suis aperçue qu’il pouvait ouvrir sur des variations infinies sur l’horizon, les parfums ou les couleurs, mais surtout, j’ai cherché à saisir comment dans ma tête tournoyaient ou disparaissaient une idée, un visage ou un souvenir. C’est le journal d’un espace marin qui est aussi ma tête. Dans « Journal de nage », j’ai essayé de trouver les fils du désir d’aimer, du désir d’écrire, et du cheminement hasardeux de nos pensées. Chantal Thomas

La nage révèle le plaisir vif du corps des femmes

« Ce qu’il y a de singulier pour les femmes, dans l’histoire occidentale, c’est que le fait de nager est assez récent, il date de la fin du XIXème siècle, voire du XXème. Je pense que cela est dû au fait que nager a à voir avec notre intimité, et que l’eau est un élément qui nous enrobe, qui s’infiltre partout, et qui nous dit quelque chose de la douceur, de la tendresse, de l’abandon et du plaisir vif de nos corps. Tous les interdits, en particulier les interdits religieux, qui faisaient que les femmes devaient (ou doivent encore) rester habillées loin de l’eau, sont fondés là-dessus. Je pense que pour une femme, après une rupture, la nage peut faire partie du processus d’apprentissage de la solitude et peut permettre de renverser ce moment difficile en une découverte personnelle. En fait, la nage est un voyage dans notre espace intérieur. » Chantal Thomas

Archives

Sketch de Darry Cowl « La traversée de l’Atlantique à la nage », INA

Documentaire A la nage, émission L’atelier intérieur, Aurélie Charon, France Culture, 03/12/2012

Annie Leclerc, émission Traitement de textes, Christian Guidicelli, France Culture, 12/07/2002

Corinne Atlan, émission Affaire en cours, Marie Sorbier, France Culture, 18/03/2022

Emmanuel Carrère, émission L’heure bleue, Laure Adler, France Inter, 04/11/2021

Lecture

Chantal Thomas, Journal de nage (éditions du Seuil)

Références musicales

Henry Purcell, Fantaisie n°3 en sol mineur

Yom, Celebration

Henry Purcell, Fantaisie n°7

Paru en premier sur Radio France

Plus d’info sur le site de Radio France

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*