Search

Le seul avion vert, c’est celui à terre

categorie environnement1 Le seul avion vert, c’est celui à terre

11 JUIN 2022

1 Le seul avion vert, c’est celui à terre

Ce samedi 11 juin, Extinction Rebellion Nantes a organisé une action dans l’aeroport de Nantes-atlantique.
Tambour battant, une trentaine d’activistes ont redécoré les locaux de la compagnie aérienne Volotea, en placardant les affiches de publicité de la compagnie, corrigées avec nos messages pour l’occasion.
Parce qu’il faut le répéter encore et encore malgré les mensonges des lobbies de l’aviation : la réduction du trafic aérien est indispensable pour stopper l’extinction du vivant en cours et conserver une planète habitable.

Volotea, c’est un symbole de ce toujours plus : un marketing agressif qui nous bombarde d’injonction à prendre ses vols à prix faible, sur le dos de la sécurité, des riverain·e·s et de leurs travailleur·euse·s.

  • Condamnée à Nantes, à 248.000€ d’amende pour des centaines d’infractions au temps de travail de leur personnel navigant1.
  • Condamnée à 200.000€ pour travail dissimulé 2.
  • 36 infractions au couvre-feu en mai. Tant pis pour le sommeil des habitantes et habitants 3.

L’avion, le moyen le plus rapide de cramer la vie sur Terre

Cramer la vie sur terre pour si peu, comment c’est possible ?

Parce que le secteur de l’aviation est arrosé sans contreparties : la TVA réduite, les subventions régionales et locales, les plans de relance, le kérosène qui n’est pas taxé alors que le prix de l’essence à la pompe flambe et est, lui, taxé à 55%…
On paie toutes et tous le prix de ces aides qui ne bénéficient qu’à une minorité : 2% de la population effectue la moitié des trajets en avion en France, et malgré ces aides, les compagnies aériennes enchaînent les licenciements et n’ont aucun plan viable pour rester sous les 1,5°C de réchauffement global4.

L’avion, c’est le mode de transport le plus inégalitaire. Les principales victimes des dérèglements climatiques n’ont jamais pris l’avion. 80% de l’humanité ne l’a jamais pris. Derniers responsables, premières victimes5.

Oui l’avion est le mode de transport le plus polluant et émetteur de gaz à effet de serre, responsable de 7% de l’empreinte carbone des Français·e·s 6, 50 fois plus polluant par kilomètre que le train 7.

En un aller-retour Paris – New York, on crame 2 tonnes de CO2. En un voyage, une minorité de privilégiés crame ce qu’on ne devrait pas dépasser en un an pour limiter le réchauffement climatique à +1,5° C ! Il n’y a qu’une seule solution pour tenir cet objectif : diviser par 2 le trafic aérien dès maintenant.

2 Le seul avion vert, c’est celui à terre

Greenwashing et mirages technologiques

Mais alors, que nous proposent le gouvernement et l’industrie de l’aviation ?

Ils prévoient d’augmenter le trafic de 40% !

Comment, comment c’est possible ? Grâce à du vent, du vent, et encore du vent ! Mais pas n’importe quel vent, leur fameux vent technologique !

Ils parlent d’agrocarburants ? Bullshit ! leur production sera toujours insuffisante, à moins d’en cultiver à la place des aliments8.

Ils parlent de compensation carbone en plantant des arbres ? Bullshit ! Ils s’accaparent des terres au détriment des populations locales9, pour continuer à voler la conscience tranquille. Et puis un arbre, ça ne capte pas le carbone des avions instantanément !

Ils parlent d’avions à hydrogène ? Bullshit ! l’avion à hydrogène est incapable de s’appliquer aux longs-courriers et il faudrait produire une quantité démesurée d’électricité10. Le temps de les construire et changer les flottes, ces avions ne seraient même pas remplacés avant 2050, alors que nous devons réduire les émissions de gaz à effet de serre immédiatement !


Un plan pour réduire immédiatement le trafic aérien est indispensable

Ils défendent leur capitalisme mortifère, nous sommes le vivant qui se défend ! Pour cela nous ne cherchons pas à culpabiliser les gens mais à proposer d’imaginer de nouvelles façons de voyager et un plan réalisable pour imposer une décroissance au secteur, plusieurs plans ont déjà été imaginés11.

Nous défendons l’interdiction pure et simple des publicités sur l’aviation et programmes de fidélité. Ces injonctions à voler toujours plus et au moindre coût doivent être stoppées.

Nous défendons l’abandon de tous les projets d’extension d’aéroports en France, dont celui de l’aéroport de Nantes qui veut encore s’agrandir pour accueillir le double de passagers.

Nous défendons l’arrêt des aides publiques pour l’aviation : cet argent doit servir à une révolution écologique, à un redéploiement massif du train, pour qu’il ne soit pas un luxe de le prendre, pour que l’on puisse fermer ces lignes aériennes mortifères à l’heure de l’urgence écologique !

Pour une transition plus juste, nous défendons un plan de relocalisation des emplois et de reconversion du secteur de l’aéronautique, à élaborer avec les travailleuses et travailleurs du secteur. Ce sont elles et eux qui sont les plus à même de préparer la reconversion de leur secteur d’activité.

Nous défendons l’interdiction des vols en jets privés et des vols d’affaires : savez-vous que le jet privé de Bernard Arnault a autant pollué en 1 mois que 200 français, 176 tonnes de CO212 !
Pendant ce temps, nos ministres nous demandent de ne pas envoyer de pièces jointes rigolotes et d’éteindre nos lumières.
On ne peut plus se permettre de supporter le train de vie des riches tout en demandant des efforts à tout le monde : l’écologie des petits pas, ça ne suffit pas !

Nous défendons des quotas carbone individuels pour que le trafic aérien ne soit pas réservé aux riches qui bafouent notre liberté de vivre, mais en répartissant équitablement le nombre de vols possibles13.


Plutôt Loire à Vélo qu’avion pour Porto

Enfin, voyager autrement est souvent possible : ne peut-on pas remettre en question nos habitudes, redécouvrir le tourisme à terre, plus humain, plus local, en prenant son temps, l’aventure de découvrir la Bretagne à vélo, la beauté de traverser le Jura avec la ligne des Hirondelles, le confort de se réveiller à la gare de Rome au petit matin ?

Le seul avion vert c’est celui qui reste à terre !

3 Le seul avion vert, c’est celui à terre

Pour plus d’information :
Les rapports de Stay Grounded14 : Destination commune15, un guide pour repenser le système aérien, lui assurer un atterrissage en douceur et poser les jalons d’une économie équitable.


Paru en premier sur Extinction Rebellion, plus d’info sur le site

Extinction Rebellion

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*