Search

Le Big Quit aux Etats-Unis, envie de travailler différemment ?

big quit

Egalement appelé « Great Resignation », le Big Quit désigne la grande vague de salariés qui ont décidé de quitter leur travail l’année dernière aux Etats-Unis.

Ce n’est pas une centaine ni un millier. 4,3 millions d’employés ont déposé leur lettre de démission en août, selon les statistiques dévoilées par le département du travail le mercredi 13 octobre. Mais qu’est-ce qui s’est passé ? Pourquoi cette grande démission ? Explications.

Une grande démission

C’est vraiment du jamais vu ! Chaque année, plusieurs salariés décident de démissionner, mais pas autant et pas au cours de la même période. Les spécialistes ont confirmé que le Big Quit correspond à plus de 3% de l’ensemble des salariés du secteur privé qui ont quitté leur travail.
Et le phénomène ne s’est pas limité à un seul mois. Les chiffres ont révélé que 20 millions de salariés ont abandonné leur emploi depuis le début du printemps 2021. D’où on a constaté une nette augmentation sur trois mois.

big quit

Un phénomène qui touche certains secteurs en particulier

Les salariés les plus touchés par le Big Quit sont ceux qui travaillent dans la grande distribution, dans l’hôtellerie, dans la restauration et dans le secteur des services à la personne. Le phénomène concernait surtout les employés qui sont mal payés et mal considérés alors que leurs interventions étaient très sollicitées durant la crise pandémique.
Infirmières, femmes de ménage, serveuses, caissières de supermarchés, … Nul hasard que ces titulaires d’emploi peu qualifiés soient les plus nombreux à démissionner. Pour eux, l’année 2021 constituait vraiment la meilleure période pour protester contre les conditions de travail déplorables et pour explorer d’autres voies comme le portage salarial.

Conclusion

En outre, le Big Quit n’a pas été bon pour l’économie américaine, mais il présente des avantages pour les salariés qui ont démissionné. Il donne effectivement à ces derniers l’occasion de tester d’autres métiers et de construire leur carrière dans d’autres secteurs plus intéressants.
Les travailleurs qui œuvraient dans les régions agricoles du Midwest, par exemple, se sont rendu compte qu’ils pouvaient postuler à d’autres postes proposés dans tout le pays sans avoir à bouger. Et les seniors dits baby-boomers ont décidé de prendre une retraite anticipée pour se lancer dans la bourse.
Il a même été constaté que de nombreux parents ont décidé de se tourner vers leur famille et de s’occuper de leurs enfants. Au lieu d’aller travailler, ils préféraient rester à la maison pendant le confinement pour prendre soin de leur foyer.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*