Search

L’azuleros, le carrelage qui inspire la déco encore aujourd’hui

Azuleros

Connu également sous le nom d’azulejos, l’azuleros est un ensemble de petits carreaux de faïences décorés.

Il a le vent en poupe au Portugal, en Espagne et au Brésil, car il est très esthétique et original.
En fait, c’est le fruit du savoir-faire et de la créativité des artisans locaux. Il est généralement orné de motifs géométriques ou de représentations figuratives. Et il est constitué de carrelages émaillés et peints à la main installés à l’intérieur ou en façade des grands bâtiments du genre palais, églises et gares.

Qu’entend-on par azuleros ?

L’azuleros désigne des petits carreaux de céramique façonnés par pressage ou étirage. Entre autres, il peut s’agir de terres cuites, de grès ou de faïences et les carreaux peuvent être constitués d’argile ou d’un mélange plastique.
Pour de meilleures finitions, les artisans peuvent aussi ajouter d’autres éléments. Le quartz, par exemple, est parfait pour favoriser la solidité des carreaux. Le feldspath permet de procurer du brillant au mélange, puisqu’il a la capacité de se vitrifier. Et le kaolin assure beaucoup plus de finesse.

Quels sont les personnages et ouvrages azuleros célèbres ?

L’azuleros existait déjà au XIIIème siècle. Il fut importé par les Maures en Espagne, en Italie et en Flandre avant d’arriver deux siècles plus tard au Portugal. En 1503, le roi Manuel 1er décidait de l’utiliser pour personnaliser la décoration de son palais sis à Sintra. Et depuis, de plus en plus de fabriques se spécialisaient en la matière pour exploiter et faire évoluer les techniques de fabrication.
Parmi les personnages célèbres qui ont contribué à la promotion de l’azuleros, il y a lieu de citer Rafael Bordalo Pinheiro, Jorge Barradas et Paolo Ferreira. Mis à part cela, il y a aussi les fameux ouvrages, notamment les plus beaux azuleros, tels que : le Palais Royal de Queluz, le Palais National de Sintra, le Casa do Ferreira das Tabuletas, les murs et la voûte de l’église Saint-Laurent d’Almancil à Faro, la gare Sao Bento et la chapelle des âmes à Porto.

Quid de l’engouement pour l’azuleros de nos jours ?

Jusqu’à maintenant, l’azuleros intéresse encore les décorateurs, les carreleurs et les consommateurs. Les motifs de ces petits carreaux colorés n’ont pas cessé de se répandre et de nombreux artisans et industriels continuent de les confectionner pour habiller les sols et les murs.
Il est même possible de trouver des ateliers qui reçoivent des commandes sur-mesure. Ce qui permet aux particuliers de faire entrer dans leur intérieur le dynamisme et l’esthétique de l’azuleros.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*