Search

La folie du vin sans alcool dans le monde

fete sans alcool

À l’heure où l’on parle, les boissons sans alcool sont en pleine croissance.

De plus en plus de consommateurs s’intéressent aux bières, aux vins et aux spiritueux désalcoolisés, car ils sont conscients des éventuels inconvénients des produits alcooliques sur leur santé et sur leur bien-être.
Le vin sans alcool, en particulier, connaît un véritable engouement en France et dans les autres pays du monde. Mais pourquoi ? Explications.

Qu’entend-on par vin sans alcool ?

Le vin sans alcool est un vin qui ne contient qu’une très faible dose d’alcool. Il a suivi le même processus de fabrication que les vins classiques, mais après la vinification, il a été distillé afin d’enlever ses particules alcooliques.
En général, il existe deux techniques de désalcoolisation du vin : soit la solution est distillée à chaud par évaporation partielle sous vide, soit elle est distillée à froid, c’est-à-dire sous vide mais à basse température.
Ainsi, le vin sans alcool dispose donc du même goût, des mêmes arômes et des mêmes propriétés que les vins traditionnels. Seulement, il ne risque pas de soûler les consommateurs, ni de leur donner une gueule de bois.

Qui sont intéressés par le vin désalcoolisé ?

Le vin sans alcool a été désalcoolisé dans le but de répondre aux besoins des personnes qui ne peuvent pas consommer d’alcool. Il convient parfaitement aux sportifs, aux femmes enceintes, aux personnes diabétiques, aux seniors et aux adolescents. D’où son essor dans le monde.
D’après les dernières statistiques, le vin faiblement alcoolisé est surtout consommé pendant les jours de fêtes et au cours du Dry January. Les cavistes parviennent à en écouler une quantité importante pendant le mois de décembre et le mois de janvier.
Avec 150 000 bouteilles vendues l’année dernière, soit une augmentation de 300% en un an, les viticulteurs constatent une demande très forte du public, mais également des restaurants et des bars.

Quid de l’engouement pour le vin sans alcool ?

Selon l’Institut Britannique IWSR Drinks Market Analysis, les boissons pas ou très faiblement alcoolisée représentent de nos jours 3,5% du marché mondial de l’alcool en volume. Et si elles gardent ce rythme, elles peuvent croître de 8% par an d’ici 2025.
Toutefois, il convient de noter que les consommateurs ont un niveau d’exigence élevé en matière de vins sans alcool. Ainsi, les fournisseurs doivent donc proposer de la qualité s’ils souhaitent vendre davantage de produits.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*