Search

Brigitte Giraud : « Mon livre est comme un arbre généalogique de l’existence »

categorie litterature Brigitte Giraud : "Mon livre est comme un arbre généalogique de l’existence"
1200x630 giraud brigitte 1 3 Brigitte Giraud : "Mon livre est comme un arbre généalogique de l’existence"

Vingt ans après la mort accidentelle de son mari Claude en moto, l’auteure replonge dans les journées qui ont précédé l’accident le 22 juin 1999. Elle se rappelle la perspective d’un déménagement, les devoirs familiaux, les joies et les tracas quotidiens.

Enquêter pour trouver un sens à la tragédie

« Je ne sais plus à quand remonte ce projet d’écrire à partir d’hypothèses, mais ce que je sais, c’est que l’accident de mon compagnon est inexpliqué, on m’a rendu un rapport de police qui posait plus de questions qu’il ne donnait de réponses, et j’ai eu besoin de mener une enquête sur mon existence, sur nos existences à la fin du 20e siècle, et sur la façon dont tous les événements se sont enchaînés de façon plus ou moins foutraque. J’ai d’abord mené une enquête intime qui s’est élargie au fur et à mesure que le temps passait. Je crois que l’être humain a du mal avec ce qui n’a pas d’explication, ou de raison d’être, et le cerveau n’en finit pas de galoper pour trouver des réponses. » Brigitte Giraud

Publicité

Ecrire pour mettre des mots sur le grand vide

 » Pour moi, l’écriture est une recherche de résolution, une recherche d’équilibre. Ce livre m’a permis de résoudre certaines choses, de me questionner autrement et de rencontrer des personnes. C’est plus facile de parler avec un ami ou une connaissance d’une trajectoire, de certains événements, que de parler de la mort. C’est très difficile, voire impossible de parler du chagrin, d’une souffrance très grande. C’est très compliqué de trouver les mots adéquats et la justesse liée au grand vide terrible qu’il faut aménager. » Brigitte Giraud

Explorer les paradoxes de la vie

« Je suis entrée dans chacun des chapitres de mon livre qui commencent par un si de façon très simple. C’était une façon de regarder comment nous vivions, mais aussi comment nous vivons aujourd’hui. Je crois que ce livre explore également les rapports familliaux, les choix qu’on fait au sein d’une famille et leurs paradoxes. J’ai essayé de voir à quel moment, au sein d’une famille, s’arrête la solidarité et commence l’ingérence, mais j’ai aussi voulu voir comment fonctionne un couple, comment il reste en lien avant les téléphones portables, et surtout, ce que ça signifie de se faire confiance l’un l’autre. C’est un livre qui essaie de voir tous ces paradoxes et comment notre époque a bougé aujourd’hui. Ecrire ce livre m’a permis de voir deux époques qui s’enchaînent et une façon d’avancer qui n’est pas rassurante. » Brigitte Giraud

Archives

Edmond Jabès, archive de 1975, diffusée dans l’émission Hors champs, Laure Adler, France Culture, 29/09/2015

Delphine Horvilleur, émission L’heure bleue, Laure Adler, France Inter, 10/03/2021

Références musicales

Sex pistols, My way

Thindersticks, Houses

Cat Power, Say

Paru en premier sur Radio France

Plus d’info sur le site de Radio France

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*