Search

Requin chagrin & Anaïs Demoustier et Laurence Vanay

categorie sortir Requin chagrin & Anaïs Demoustier et Laurence Vanay
1200x630 thumbnail originalphoto 685400418 941355 Requin chagrin & Anaïs Demoustier et Laurence Vanay

Requin chagrin & Anaïs Demoustier

Réédition album : Bye bye baby (version deluxe)

Publicité

Marion Brunetto. Balance ascendant Balance. De quoi aimer les contrastes et les (dés)équilibres – en témoigne son nom de scène : Requin Chagrin, inspiré par cet animal marin devenu son totem. De l’eau a coulé sous les ponts depuis son arrivée à Paris, à peine majeure, et son apprentissage d’une dream pop mêlant rock californien, noisy-pop anglaise, héritière outsider des Yé-yé : une musique anglo-saxonne explorée de manière unique en France. En témoigne le premier single, Déjà Vu, dont le clip réalisé par Antoine Carlier reflète l’énergie à la fois synthétique et onirique. Et ce riff de clavier qui emporte tout sur son passage.

Comme d’habitude, Marion joue de tout, toute seule : synthétiseur, basse, guitare, batterie. Elle incarne une self made woman à l’aube de sa trentaine, qui s’aventure davantage dans l’introspection, puisant son inspiration dans ses rêves, ses voyages, ses amis. Qui ne s’embarrasse guère des limites frontalières du genre, n’hésitant pas à s’approprier le masculin dans « Fou » ou « Roi du silence ». Après la révélation du premier album, Requin Chagrin , en 2015, puis la confirmation du second, Sémaphore (2019) Marion Brunetto a été confrontée à la multitude d’options que peut représenter un troisième disque. Plutôt que de choisir dès le début, elle a exploré, des mois et des mois, des sons, des idées, des mots. On retrouve sa mélancolie, ses sensations planantes, mais également l’affirmation de soi, soulignée par des batteries frondeuses.

Sur cette réédition de Bye bye baby, Marion partage le titre « Crush » avec l’actrice Anaïs Demoustier.

Requin chagrin & Anaïs Demoustier en live / Côté club – « Crush »

3 min

Laurence Vanay

Album : Ghost notes from the stone vessel

Laurence Vanay, un des trésors cachés de la pop française a collaboré avec Jacques Higelin, Trust, Patrick Coutin sur « J’aime regarder les filles » et bien d’autres. Elle co-dirigeait avec son mari le mythique studio du Château d’Hérouville où toutes les plus grandes stars des années 70 sont passées.

12 pépites que l’on pourrait qualifier d’inédites car restées dans l’anonymat depuis plus de 40 ans, entre chansons et instrumentaux cosmiques.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

La chronique de Marion Guilbaud

Les nouveautés nouvelles avec Exotourisme, Unloved et Phat dat

6 min

Podcast paru sur France Inter en premier. Pour retrouver tous les

concerts sur France Inter

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*