Search

Loïc Wacquant : « Pour un boxeur, le gym est un sanctuaire »

categorie litterature Loïc Wacquant : "Pour un boxeur, le gym est un sanctuaire"

Boxeur et sociologue, Loïc Wacquant a entrepris une recherche au sein d’un club de boxe d’un quartier défavorisé de Chicago. Dans Voyage au pays des boxeurs décrit le quotidien ascétique du sportif, l’ambiance et les coulisses des combats et analyse le rôle social et symbolique du pugilisme.

Z Loïc Wacquant : "Pour un boxeur, le gym est un sanctuaire"

.
.

La photo comme outil sociologique

« Faire des photos de ces boxeurs était une façon de m’arrêter, de regarder ce qui se passait et de faire des coupes visuelles dans le flot des pratiques et des discours. Même si je suis un photographe amateur, il y avait néanmoins un regard sociologique, et j’essayais de prendre des photos sur des images charnières qui mises bout à bout, pouvaient donner une idée de ce que représentait le fait d’être membre d’un club de boxe dans le ghetto de Chicago. » Loïc Wacquant

Publicité

Boxer pour modeler son corps et son esprit

« Quand on entre dans un gym, on va se soumettre à une discipline très rigoureuse qui va vous transformer physiquement. On va vous apprendre une technique, de la tactique, des forces morales. Vous allez vous imbiber d’une nouvelle morale de vie, et votre corps va devenir, à la fois la matière première que vous allez travailler, et l’outil qui va vous permettre de vous créer un nouveau corps martial, habile, intelligent, mais aussi un nouveau corps qui souffre. Quand on est membre d’une salle de boxe, on est un parmi une confraternité : on souffre ensemble, on grandit ensemble et on participe de cette sociabilité protégée et protectrice. En fait, la salle de boxe, avant d’être le lieu de l’apprentissage pugilistique est avant tout un sanctuaire de sociabilité. » Loïc Wacquant

Boxer, c’est entrer en religion

« Le boxeur doit se soumettre à la discipline du gym, et à l’extérieur de celui-ci, il doit vivre en accord avec l’éthique professionnelle du sacrifice. La notion de sacrifice est essentielle, et se sacrifier implique trois choses : des règles culinaires très strictes, une vie sociale restreinte, et une vie sexuelle quasi inexistante. On peut remarquer que les interdits sociaux, les interdits culinaires et les interdits sexuels, sont trois interdits que l’on trouve dans toutes les grandes religions. Les boxeurs sont enserrés dans un ensemble de règles de vie qui les séparent du monde ordinaire et les en élèvent, afin de entrer dans ce carré de lumière, avoir le frisson du combat et l’éclat de la gloire qui en ressort. » Loïc Wacquant

Archives

Pierre Bourdieu, émission Le bon plaisir, Pascale Casanova, France Culture, 23/06/1990

Freddy Saïd Skouma, émission Du jour au lendemain, France Culture, 18/04/2001

Extrait

Boxing gym, documentaire de Frederick Wiseman (2010)

Références musicales

Amon Tobin, On a hilltop sat the moon

Niggers with attitude, Niggaz for life

Omb Bloodbath, Not gang

Paru en premier sur Radio France

Plus d’info sur le site de Radio France

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*