Search

Sarah Jollien-Fardel : « Mon roman est aussi abrupte que les montagnes »

categorie litterature Sarah Jollien-Fardel : "Mon roman est aussi abrupte que les montagnes"
1200x630 capture d ecran 2022 10 04 143903 Sarah Jollien-Fardel : "Mon roman est aussi abrupte que les montagnes"

Dans un village des montagnes valaisannes, Jeanne grandit en apprenant à éviter et à anticiper la violence de son père. Sa mère et sa soeur aînée semblent résignées tandis que les proches se taisent. Après le suicide de sa soeur, Jeanne, devenue institutrice, s’installe à Lausanne. Peu à peu, elle se construit, s’ouvre aux autres et s’autorise à tomber amoureuse. Un roman qui dit avec force le prix à payer pour s’émanciper d’un passé douloureux et violent.

L’urgence dans l’écriture

« J’ai écrit ce livre comme dans une urgence alors que je n’étais pressée de rien dans la vraie vie. J’avais attendu un certain nombre d’années avant de me lancer dans un roman qui tienne. Il fallait que le livre s’écrive complétement en accord avec le tempérament du personnage de Jeanne. Elle est toujours dans l’urgence de fuir, de détaler, de quitter la région et ce père qu’en fait elle ne cesse de chercher finalement. » Sarah Jollien-Fardel

Publicité

Porter un livre en soi

« Ce livre je le porte depuis des années. Et j’en porte un autre depuis plus longtemps que je n’ai toujours pas écrit. Porter un livre est quelque chose de physique, de charnel, de profond qui nous habite. C’est vraiment avoir une autre vie en parallèle tout en aimant vivre la sienne. Comme tout le monde, je m’évade avec les livres et la littérature mais c’est une chose très intime que je ne partagerais avec personne, vraiment personne. En revanche je peux donner des détails tout à fait intimes sur ma vie à des amis, quand on se sent bien, mais l’intimité de l’écriture est encore plus profonde. » Sarah Jollien-Fardel

Au-delà de la violence, l’empêchement

« Plus que la violence, le fait de ne pas réussir est l’un des thèmes principaux de mon roman. Le personnage de Jeanne est dans un empêchement alors qu’elle essaye désespérément. Je crois que dans nos vies c’est pareil pour tout le monde, même si c’est difficile de se l’avouer parfois. On a des mains tendues sur le chemin, des gens qui sont là. Jeanne a eu la chance de trouver des personnes sur sa route qui l’aimaient profondément pour ce qu’elle était, mais elle n’y arrive pas. » Sarah Jollien-Fardel

Archives :

Paul Auster, Les masterclasses, France Culture, 08/05/2020

Robert Seethaler, émission Par les temps qui courent, France culture, 08/02/2022

Christine Angot, émission L’Heure bleue, France inter, 08/09/2021

Annie Ernaux, émission Synergie, France Inter, 27/01/1997

Delphine de Vigan, émission Hors-Champs, France Culture, 03/11/2015

Références musicales :

Pauline Oliveiros, Rattlesnake Moutain

Kate Stone, Perhentian

Dionysos, I Follow Rivers

Joseph Schiano di Lombo, Caresses

Paru en premier sur Radio France

Plus d’info sur le site de Radio France

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*