Search

Classement de deux sites en Haute-Corse

categorie environnement1 Classement de deux sites en Haute-Corse

Le Vendredi 14 octobre 2022

Image d'illustration
Crédits : Pierre-Marie Luciani

Attachée à la protection des paysages et codifiée dans le code de l’environnement, la politique des sites vise à préserver des lieux au caractère exceptionnel et dont la conservation ou la préservation présente un intérêt général au point de vue artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque. Deux nouveaux sites de Haute-Corse sont classés : le site des Capi d’Occi et Bracajo, et le site de la Haute Vallée du Fango.

Site des Capi d’Occi et Bracajo

Situé sur les communes de Lumio et Lavatoggio, le site est un espace à dominante naturelle dont les caractéristiques d’exception sont liées au relief de deux sommets qui structurent le grand paysage de la plaine littorale: le Capo d’Occi (563 m) formant une ligne de crête émoussée, et le Capo Bracajo (556 m), un piton rocheux dominant le village de Lumio. Entre ces deux sommets se trouve un vallon de cultures et de pâturages, au milieu du maquis, en balcon sur la mer Méditerranée. Cette dépression naturelle accueille un passage pédestre qui relie les communes de Lumio et de Lavatoggio. L’ensemble constitue un paysage pittoresque offrant une variété d’espaces et de points de vue.

Le site comprend également l’ancien village d’Occi, abandonné depuis plus de cent ans et aujourd’hui en ruine. Sa situation historique et géographique, en belvédère sur la Punta de Spanu, la Punta du Sant’Ambrogio, le golfe de Calvi et la Méditerranée, lui confèrent une identité particulière.

Ce classement permet la reconnaissance de la grande qualité des paysages et du caractère pittoresque de ce site de 390 hectares environ.

Site de la Haute Vallée du Fango, comprenant la route forestière de Caprunale et le Capu Fafunatu

Situé sur le territoire de la commune de Manso, le site est formé par deux vallées qui se rejoignent : une vallée dominée par le Capu Tafunatu (2 235 m), montagne du massif du Cinto où le fleuve du Fango prend sa source et qui présente la singularité d’être percée à son sommet, et une vallée débouchant sur le Col de Caprunale (1 329 m).

Image d'illustration
Crédits : Pierre-Marie Luciani

Le col de Caprunale constitue un passage naturel reliant la commune de Galeria sur la côte ouest à la vallée de Lonca au cœur de l’île, grâce à une route forestière dont la création, à la fin du XIXème siècle, a nécessité une ingénierie exceptionnelle pour surmonter le relief très contraignant (aqueducs, ponts, lacets, passages taillés dans la roche). En favorisant les déplacements entre vallées depuis le cœur de l’île jusqu’à la mer, cette route a permis l’exploitation et le commerce du charbon de bois, le renforcement de la transhumance, pratique emblématique du mode de vie traditionnel des bergers corses, et la sédentarisation d’une partie de la population.

Le site comprend ainsi deux types de paysages : en partie haute, des massifs montagneux aux reliefs marqués et aux versants abrupts, dominés par l’élément minéral, avec une végétation rase où l’empreinte de l’homme est très restreinte et la neige souvent présente ; en partie basse, des vallées qui descendent vers la mer, où cheminent des cours d’eau et qui abritent la forêt territoriale du Fango.

Ce classement permet la reconnaissance de la grande beauté des paysages et du caractère pittoresque de ce site de 1690 hectares environ, ainsi que de la singularité scientifique de la formation géologique du Capu Tafunatu.

En savoir plus

Paru en premier sur Ecologie Gouv, plus d’info sur le site

Ecologie Gouv

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*