Search

Aurélie Saada et Nadine Khouri

categorie sortir Aurélie Saada et Nadine Khouri
1200x630 aurelie saada et nadine khouri Aurélie Saada et Nadine Khouri

Contenus de la page

Aurélie Saada

Album : Bomboloni

J’ai au fond du ventre un sacré trac et une joie immense de vous le présenter…Il s’appelle Bomboloni. C’est un mot italien qui veut dire beignets, chez nous les Tunisiens, ces délices ronds et dorés (prononcer avec l’accent : bambalouni) sont devenus un symbole, un emblème culturel. On adore ça, aucune fête n’existe sans eux.

Publicité

Ils sont la famille, la chaleur, la tradition, le soleil, le refuge, la joie… et le parfum de cette Tunisie qui coule dans mes veines et que je ne connais qu’à travers les souvenirs de mes parents, mes grands-parents et tous mes ancêtres.
Ah les Bomboloni… Cette friture joyeuse que j’aime tant.

Je ne vais vous le cacher, vous l’avez peut-être déjà remarqué, j’aime manger, et cuisiner. Cet album je l’ai voulu organique, généreux.

Il a été fabriqué dans une tradition classique, live, les musiciens et moi-même étions tous dans la même espace et nous avons enregistré tous ensemble en même temps, chanson par chanson.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Le studio, au deuxième étage d’un immeuble de Ménilmontant n’était pas bien grand pour accueillir au même moment, la basse, la batterie, la guitare, le piano, la flûte et moi au chant. Et pourtant nous l’avons fait ainsi, comme les groupes ou les artistes des années 60 enregistraient. C’était important pour moi de proposer quelque chose de vivant, ne pas courir après une perfection qui me fait peur, mais plutôt chercher la profondeur et le partage, aller vers mes souvenirs, mes racines, raconter que dans le fragile, le vrai et l’organique il y a quelque chose de précieux.

C’est un disque orchestral avec des cordes, des timbales et des cuivres. C’était un pari pour moi et pour cette époque de travailler avec autant de musiciens, et j’en suis si heureuse. Ils ont tous fait un travail extraordinaire. Je n’ai utilisé aucun élément électronique. Dans cet album, j’ai tenté de glisser ma vérité, mes blessures, et mes joies, ma gourmandise et ma famille, ma mère et mes filles sont même venues chanter avec moi… Je dois vous avouer que nous avons toutes fondu en larmes pendant l’enregistrement de « La Merveille » et évidemment à force de ne pas être capable de retenir nos
larmes, ça nous a fait rire.

Il y a peut-être du désuet, un peu d’une autre époque dans Bomboloni, mais surtout j’ai voulu mettre dedans ce qui pour moi compte tant du vivant, du vrai et un peu de miel.

Nadine Khouri

Album : Another life

Musicienne anglo-libanaise, Nadine Khouri scelle son destin au début des années 2010 lorsqu’elle croise la route du producteur britannique John Parish (PJ Harvey, Eels, Sparklehorse…). Séduit par son timbre de voix celui-ci l’invite à chanter sur ‘Baby’s Coming’ (morceau présent sur la version vinyle de ‘Screenplay’, 2013) avant d’enregistrer et de produire son premier album « The Salted Air » (2017). Un opus hors du temps et des modes, célébré pour sa beauté sensible et feutrée. L’enregistrement de son second long format « Another Life » (également produit par John Parish) est marqué par le contexte de la pandémie de Covid-19 et par les décharges émotionnelles provoquées par les deux puissantes explosions au port de Beyrouth début août 2020.

Nadine Khouri en live / Côté club – « Vertigo »

4 min

« La pandémie s’est installée au moment où les répétitions étaient sur le point de débuter, où nous souhaitions un enregistrement rapide de ces nouveaux morceaux. Soudain, le monde était figé, rien ne pouvait plus se dérouler comme prévu », évoque Nadine. Pour le meilleur, parfois, semble-t-il. A l’intérieur de la pochette de l’album, une photographie prise par Steve Gullick dévoile, derrière Nadine Khouri, l’étendue d’une ville méditerranéenne blanchie par le soleil, Marseille, où la musicienne est depuis peu installée. Une ville de milliers de vies, de milliers de souvenirs et de milliers d’histoires, théâtre au sein duquel résonne le parcours de Nadine, la joie, la tristesse, le regret, l’exil, le défi ou le désir.

Nadine Khouri en live / Côté club – « Song of a caged bird »

3 min

La chronique de Marion Guilbaud – Les nouveautés nouvelles avec Halo Maud, Quantum Quantum et Bingo club

6 min

🎧  Pour en savoir plus, écoutez l’émission…

3 min

Podcast paru sur France Inter en premier. Pour retrouver tous les

concerts sur France Inter

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*