Search

Tsai Ming-liang : « On peut admirer des choses que nous ne comprenons pas. La beauté existe partout »

categorie litterature Tsai Ming-liang : "On peut admirer des choses que nous ne comprenons pas. La beauté existe partout"

Dans le film « Days », le personnage de Kang erre seul dans les rues de Bangkok, accablé par la maladie et les traitements, jusqu’à sa rencontre avec Non. Chef de file de la seconde vague taiwanaise, Tsai Ming Liang signe ici son 11e long métrage. Autre actualité : une rétrospective intégrale de ses films présentée à Beaubourg jusqu’au 2 janvier.

Prendre soin les uns des autres

« En chinois on dit qu’on prend soin l’un de l’autre. On apporte du réconfort l’un à l’autre, on se rapproche. Dans mon film il y a beaucoup de thérapies. Le geste de prendre soin est vraiment beau dans toutes les relations interhumaines. Mes films sont construits sur le désir des hommes. Mais ce n’est pas uniquement le désir de l’amour physique mais celui qui est fondamental à tous les êtres humains : être aimé et aimer. Days est un film sur la thérapie où le personnage ne souffre pas uniquement dans son corps mais aussi dans son âme. Il a en lui une solitude qui a besoin d’être réconfortée. La longue scène d’amour dans mon film est un plan fixe de vingt minutes sans montage. Pour moi, ce genre de sentiments est très difficile à comprendre. On ne sait pas d’où ils viennent mais ça existe vraiment. » Tsai Ming-liang

Publicité

Z Tsai Ming-liang : "On peut admirer des choses que nous ne comprenons pas. La beauté existe partout"

"Days" film de Tsaï Ming-liang
« Days » film de Tsaï Ming-liang

– Capricci

Regarder un film comme un tableau dans un musée

« Le cinéma en tant que média est quelque chose de très intéressant parce que le regard est très important. Comment est-ce que des gens peuvent grâce à leurs regards se transformer et s’apaiser ? C’est comme si on allait dans un musée. On peut regarder les œuvres exposées et communier avec ces œuvres sans paroles. C’est pour cela que je pense que beaucoup de fonctionnalités du cinéma ont été négligées par d’autres réalisateurs. On peut donner beaucoup de choses aux spectateurs. Mais comment toucher leur cœur ? Leur âme ? Les musées m’inspirent beaucoup parce que les gens peuvent y aller et se rendre compte de la diversité du monde et des moyens d’expression. On peut devenir beaucoup plus tolérant et ouvert grâce à ce contact. J’essaye donc de garder des moments de silence dans mes films. Je voudrais montrer la sensation de ce qui est beau, de ce qui est réel. J’espère que le public peut voir la vie telle qu’elle est à travers mes films. » Tsai Ming-liang

Être sensible à la beauté du monde

« Si on part en promenade, en voyage dans la rue on entend beaucoup de chants qu’on ne comprend pas. Mais on est quand même touchés parce que c’est beau et on a envie de s’arrêter pour les écouter, cela fait partie de nos expériences de vie et ça nous arrive très souvent. Il n’y a pas besoin de compréhension. On peut admirer des choses que nous ne comprenons pas. La beauté existe partout. Il n’y a ni besoin de propos ni besoin de but déterminé. Cela n’a pas de sens pour moi. Nous devons juste comprendre que le monde est très beau. Il suffit de le regarder tel quel. Si nous avons un cœur tendre, nous pouvons comprendre et accepter ce monde. Je pense que toutes les créations, que ce soit le cinéma ou les arts en général peuvent nous entraîner à avoir un cœur capable de ressentir la beauté du monde. » Tsai Ming-liang

Archives

Jeanne Moreau, émission Radioscopie, Jacques Chancel, France Inter, 23/01/1976

Marcel L’Herbier, émission Les matinées de France Culture, Claire Jordan, 30/11/1979

Références musicales

Bande originale du film Les Feux de la Rampe de Charlie Chaplin (1952)

Yao Lee, Chong Feng

Paru en premier sur Radio France

Plus d’info sur le site de Radio France

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*