Search

La COP15 biodiversité débute à Montréal

categorie environnement1 La COP15 biodiversité débute à Montréal

Le Mercredi 7 décembre 2022

Image d'illustration
Crédits : B.MARIE

La 15e conférence des Parties à la Convention des Nations unies sur la diversité biologique (COP15) s’ouvre aujourd’hui, jusqu’au 19 décembre à Montréal (Canada) sous présidence chinoise. Cette COP revêt une importance particulière, car elle doit permettre d’adopter un nouveau cadre stratégique mondial pour mettre un terme à l’érosion de la biodiversité d’ici 2030. La France et l’Union européenne y porteront des ambitions fortes, pour que les moyens de ce nouveau cadre soient à la hauteur des enjeux.

La biodiversité menacée

La biodiversité, c’est le tissu vivant de notre planète. Elle offre des biens irremplaçables et services indispensables à notre quotidien. Cependant, la biodiversité se dégrade dans le monde : 75 % des milieux terrestres et 40 % des écosystèmes marins sont fortement dégradés et 1 million d’espèces sont menacées d’extinction. 

Cette dégradation de la biodiversité est largement la conséquence de nos activités humaines, qui exercent des pressions majeures sur la nature : la destruction et la fragmentation des milieux naturels liées, la surexploitation d’espèces sauvages, les pollutions de l’eau, des sols et de l’air ou encore l’introduction d’espèces exotiques envahissantes. 

Le changement climatique s’ajoute également aux autres causes et peut les aggraver. Il contribue à modifier les conditions de vie des espèces, les forçant à migrer ou à adapter leur mode de vie. À l’inverse, la biodiversité joue un rôle fondamental dans la régulation du climat (humidité, température, etc.).  Elle contribue aussi à atténuer les effets du changement climatique, en protégeant le littoral de l’érosion, en atténuant l’intensité des crues et des inondations, etc. Les crises du climat et de la biodiversité sont donc étroitement liées, et doivent être adressées ensemble. 

Quels sont les enjeux de cette COP15 biodiversité ?

La 15e conférence des Parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique se tient du 7 au 19 décembre 2022, sous présidence chinoise. Les 196 Parties (dont l’Union européenne) doivent y adopter un nouveau cadre stratégique mondial pour la biodiversité, qui succédera aux objectifs d’Aichi qui n’ont été que très partiellement atteints.

Les négociations portent sur quatre grands objectifs :

  • La réduction des menaces à la biodiversité ;
  • La conservation et l’utilisation durable des ressources ; 
  • L’accès et partage des avantages issus des ressources génétiques ;
  • Les moyens de mise en œuvre du cadre mondial.

Pour être efficace, le cadre devra comprendre des objectifs quantifiés et mesurables ainsi qu’un mécanisme de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre. 

La France à la COP15 biodiversité

Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, et Bérangère Couillard, secrétaire d’État chargée de l’Écologie, seront présents lors de la COP15 biodiversité, afin de présenter les ambitions françaises en matière de biodiversité. Hervé Berville, secrétaire d’État chargé de la Mer et Chrysoula Zacharopoulou, secrétaire d’État chargée du Développement, de la Francophonie et des Partenariats internationaux seront également présents.

De nombreux opérateurs et établissements publics français, scientifiques, financiers ou encore de recherche seront présents sur le Pavillon France aux côtés du ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.

L’objectif pour la France, dans cette négociation coordonnée au niveau européen, est de favoriser l’adoption d’un cadre stratégique ambitieux et structurant pour l’ensemble des secteurs économiques. Ce cadre devra être mis en œuvre de manière effective, avec les financements associés, afin d’inverser la courbe de la perte de biodiversité.

Avec la Coalition de la haute ambition pour la nature et les peuples, qu’elle copréside avec le Costa Rica et le Royaume-Uni, la France porte notamment fortement la cible de protection de 30 % des terres et 30 % des mers de la planète d’ici 2030.

En savoir plus

Paru en premier sur Ecologie Gouv, plus d’info sur le site

Ecologie Gouv

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*