Search

Maxime Le Forestier et Bancal chéri

categorie sortir Maxime Le Forestier et Bancal chéri
Maxime Le Forestier et Bancal chéri

Maxime Le Forestier

Album live : On a fini par trouver une date

À la parution au printemps 2019 de Paraître ou ne pas être, comme il a aimé à le faire pour chacun de ses précédents opus et pour être persuadé qu’il n’y a pas de meilleurs moyens de faire connaître ses chansons, Maxime Le Forestier s’apprêtait à emmener ce seizième album studio sur les routes, en tournée. Et puis, nous le savons tous à la lumière confinée des deux dernières années écoulées, rien ne s’est passé comme prévu… Malgré tout, et après tant d’incertitude et de reports à répétitions, “On a fini par trouver une date “ pour retrouver le public et enregistrer ces moments de bonheur. On peut voir dans cette persévérance, un trait saillant de la personnalité et du parcours de Maxime Le Forestier, se projetant toujours vers l’instant présent, au cours duquel la vérité naît de son art. « Je n’éprouve aucune nostalgie », confie le chanteur. « Je l’adore quand elle est chantée par Georges Brassens ou Alain Souchon mais elle ne me convient pas. Le moment présent est suffisamment riche pour ne pas avoir à chercher dans le passé quelque chose qui y ressemble. Tout est vécu dans l’instant présent et c’est très bien ainsi ! ».

Publicité

Bancal chéri

Album : Tokoto

Tokoto ? Le nouvel album de Bancal Chéri, serait-ce du football ? Hum, peut-être… Mais non. Du Fluxus, Lettrisme, Dadaïsme, voilà qui est bien plus plausible. Le supergroupe Bancal Chéri renonce aux étiquettes pour ce nouvel album onomatopée, qui imite le cri de la batterie pour onze chansons en cadavre exquis.

Le quatre têtes se compose de personnalités fortes qui s’imbriquent en harmonie. Dimoné, chanteur de folk, arpente Les Faunes noctambules des salles de concert depuis les années 90. Mathias Imbert, contrebassiste en solo depuis 15 ans, plébiscité pour son projet Imbert Imbert et ses écarts de sons. Nicolas Jules, romantique chanteur au syndrome de Peter Pan, s’envole aussi bien des planches des théâtres que de celles des premières parties prestigieuses d’Higelin, Nougaro ou de Dominique A. Et puis, il y a Roland Bourbon, couteau suisse de la création du spectacle vivant. Percussionniste,compositeur, directeur artistique de son opéra rock, une odyssée de 2001.

Réunis par Dany Lapointe autour d’un premier hommage à Boby Lapointe en concert, ils ont spontanément gobé le profil du funambulesque chanteur. Boby était un redoutable génie des chiffres et des lettres, ses jeux de mots dispersés en jeux d’échecs sur ses partitions sont encore sujets à discussion. Des jeux d’esprit que l’on retrouve avec délectation sur le premier album de Bancal Chéri en 2018.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

“On s’amuse.” Voilà, tout est dit. Il n’y a que du plaisir dans ce joyeux bordel de chansons. Pas d’autocensure, pas de contrainte, pas de jugement. Le groupe fait loi et chacun respecte les univers de l’autre, Tokoto est un assemblage, une transe qui emporte le public en concert, dessine une ligne imaginaire en scopitone. A la réalisation du triptyque de clips, David Vallet, qui capture, une pérégrination dans la nature, à la manière des Leningrad Cowboys de kaurismaki. Un look de tribu ermite de fin du monde qui entre dans l’ère TOKOTO.

Pour en savoir plus, écoutez l’émission…

Par Jupiter !

51 min

Podcast paru sur France Inter en premier. Pour retrouver tous les

concerts sur France Inter

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*