Search

Cali et Françoise Canetti

categorie sortir Cali et Françoise Canetti
Cali et Françoise Canetti

Cali

Album : Ces jours qu’on a presque oubliés

Publicité

« Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues. Qu’il ne faut pas lâcher sans en extraire l’or. » Et tu ne les lâches pas. A croire que tu as bu le lait de certain poète…

Couverture : Introspection.

Cali debout devant une fenêtre, baigné par la lumière d’une fin de journée. Par la fenêtre, il regarde ce que nous ne voyons pas. La vitre renvoie son image et l’invite à l’introspection ? Regarder dehors ou regarder dedans, quelle différence d’ailleurs ?

Derrière lui, la tâche d’ombre a mangé presque toute la pièce excepté un carré de vieux parquet nu. Elle nous promet une belle part d’ombre et nous y aspire instantanément.

Le ton est donné.

La part de l’autre en soi : immense.

Mais quelle est la matière de ce bonhomme ? Certainement un tissu d’êtres, d’histoires qui sont devenus lui au fil du temps. Sa multitude personnelle.

Chez lui, un désir incroyable d’abolition des frontières individuelles, une guerre déclarée à la peau, une immersion dans l’autre et en retour, une hospitalité totale de sa personne.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Françoise  Canetti

Livre : Brassens l’appelait Socrate

Dès 1950, il a façonné le métier de directeur artistique en mettant au centre de son travail la relation avec « ses » artistes.

Capitaine d’industrie à l’âme d’artisan, Jacques Canetti (1909-1997) a produit, alors qu’ils étaient inconnus, et souvent marginalisés, ceux qui allaient devenir les monuments de la chanson française : Piaf, Trenet, Brassens, Aznavour, Brel, Vian, Leclerc, Gainsbourg, Béart, Anne Sylvestre, Michel Legrand, Serge Reggiani, Jeanne Moreau, Jacques Higelin, Brigitte Fontaine… mais aussi des humoristes tels Raymond Devos, Fernand Raynaud, Jean Yanne sans oublier le tandem Pierre Dac et Francis Blanche.

Du jazz à l’éclosion de la chanson française d’auteur, Canetti a su déceler, avant tout le monde, l’incroyable talent d’une nouvelle génération de créateurs : les auteurs-compositeurs-interprètes.

Pionnier à contre-courant du marketing, loin des considérations commerciales, Canetti a conduit « ses » artistes sans se poser la question « Est ce que ça va se vendre ? ». Il a patiemment contribué à développer leur carrière sur la scène des Trois Baudets, dans les « tournées Canetti » et sur disque.

En moins de cinquante ans, leurs chansons ont imprégné notre société. La culture française a adopté cet « esprit chanson française » qui touche toutes les générations, le public et les créateurs d’aujourd’hui.

« Mais quand Canetti dort-il ? », se demandait Boris Vian face à cet infatigable enthousiaste qui fut l’un des artisans de l’économie naissante de l’entertainment, porté par la radio et les techniques nouvelles du disque et de la communication.

L’incroyable parcours de Jacques Canetti est raconté par sa fille Françoise en une saga familiale qui débute sur les bords du Danube où les trois frères Canetti vont chacun à sa façon marquer le XXe siècle. Elle confie comment elle fut témoin dès l’enfance du flair de son père dont les artistes s’invitaient dans le salon familial.

Podcast paru sur France Inter en premier. Pour retrouver tous les

concerts sur France Inter

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*