Search

Adam Naas, Alice Lewis et Julia Jean-Baptiste

categorie sortir Adam Naas, Alice Lewis et Julia Jean-Baptiste
Adam Naas, Alice Lewis et Julia Jean-Baptiste

Adam Naas

Album : Goldie and the kiss of Andromeda

Après un déménagement de Paris à Londres et l’installation dans un ancien atelier partagé avec une équipe d’artistes aux identités plurielles, Adam Naas, 29 ans, revient avec un nouvel album fruit d’une collaboration avec sa complice, la productrice Confuse, Christelle Canot. Aux partenariats de toujours, se mêlent les rencontres issues de la scène underground et queer londonienne, associant celles et ceux pour qui le travail avec des maisons de disques établies n’est pas toujours acquis.

Publicité

Les connivences musicales d’Adam, du glam et indie rock à l’alternative et au blues, s’incarnent alors dans des scénographies complexes, des paysages de peinture et de latex, des cabarets immersifs et sensoriels. Entre Paris et Londres, Adam développe un univers aux confins de plusieurs disciplines : musique, photographie, set design, mode.

Lors de ses performances qui ne laissent aucune salle indifférente, nait progressivement Goldie, son alter ego londonien. Goldie, c’est l’or de ses cheveux, le miel de sa voix, un être de lumière qui semble tout droit sorti d’une longue nuit d’incertitude. Goldie, c’est ainsi que ses amis s’adressent à lui.

Ce nouvel album raisonne au son des chœurs qui donnent à chaque chanson l’allure de personnages avec qui Goldie entame tour à tour une danse macabre. Tantôt horizon funeste dans Forever Mine et One Way Or Another, tantôt amante dans A Story We Don’t Tell, la mort se chante au rythme de pulsations New Wave aux accents Glam. Elle se mêle aux balades faussement naïves comme By My Side et aux morceaux, plus rock, qui semblent issus de la comédie musicale “Hair” tel Sunny Ride pour une célébration de la fatalité devenant la raison même de l’espoir et de l’amour. Un véritable hymne à la vie, proféré depuis 6 Feet Under.

Adam Naas en live / Côté club en live – « Between the lilies and the vine »

3 min

Alice Lewis

Album : Le jardin perdu

Le 4e album d’Alice Lewis prend la forme d’un conte musical qu’elle a élaboré avec David Herman. En s’inspirant de l’univers onirique de l’artiste musicienne, le directeur artistique a imaginé une histoire qui a servi de cadre à la composition de chaque morceau.

L’une des spécificités de David Herman, issu de la création visuelle, est d’imaginer des expériences artistiques révélatrices de l’identité des talents avec lesquels il collabore. L’univers onirique des chansons d’Alice pensées comme des « paysages sonores, ou « des micro-fictions » lui inspirent une mise en scène narrative et visuelle sous la forme d’un conte musical.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Un conte musical se définit comme une narration entrecoupée de compositions musicales destinées à illustrer ou amplifier émotionnellement le récit. David et Alice dialoguent comme un réalisateur et une compositrice de musique de film. Des scènes et des images d’inspirations (à partir d’un moodboard) sont traduites en paroles et en musique.
Au-delà de rompre avec les usages actuels du streaming qui « atomisent » les formats de diffusion, ce concept original d’album permet à Alice Lewis, diplômée de l’Ecole nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy, de renouer avec sa sensibilité naturelle aux arts visuels.

Julia Jean-Baptiste

Album : Cinérama

La vie coule dans Cinérama, le premier album de Julia Jean-Baptiste, fleuve intranquille, fougueux et joyeux. C’est une invitation à des destinations languides et à des déhanchements festifs. « Cinérama dresse le panorama de mes émotions, fil conducteur qui lie toutes les chansons. ».

Les musiques organiques reflètent le ciel intense de ses émotions, solaires et fiévreuses : deux traits de saudade, un nuage de zouk, des gorgées de sensualité, saupoudrées de riches harmonies. La douceur des bossas onctueuses du modèle Joao Gilberto, les harmonies savantes de Billy Joel, ont bercé ses aspirations. La voix de velours de Julia enveloppe des ballades éclairantes : murmures, suppliques, regrets, amours et clairs de lune. Les cordes s’envolent en effet dans Pleine lune, ça jam sur Loterie de l’amour, on entre dans Madinina, précédé du ressac des vagues et Fort de France groove dans Je continue à danser. Les arrangements radieux réchauffent l’eau froide de la mélancolie, les rythmes brésiliens brouillent le lait noir de la nostalgie. Julia réunit ses contrastes et les épouse. Cette dualité embrase ses chansons.

La fille aux 3 prénoms dont 2 masculins, a accepté ses contradictions « c’est une source infinie de discussions et d’inspiration. » Elle a grandi dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon mais c’est aussi une enfant des îles qui a fait connaissance avec ses racines martiniquaises en 2019, seulement.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Ses textes naissent du plus profond d’elle-même. Mais si Julia zoome en elle, elle braque aussi un regard panoramique sur l’ailleurs et les autres. Tout la bouleverse. « Comme Delphine, l’héroïne des Demoiselles de Rochefort, mon film préféré, dit-elle, je suis d’humeur quotidienne ». Assise à une terrasse de café, Julia observe une mère et son enfant qui court après son ballon ; la marche rapide d’un homme en costume, l’errance d’un SDF… Et pourquoi pas, pareil à Maxence, dans la chanson des demoiselles, une « modeste fleuriste » ou une « star de cinérama ». Cinérama, un procédé de jadis qui offrait la possibilité de voir un film au grand-angle, sur 3 écrans. Et qui permet aujourd’hui à Julia d’ouvrir son coeur à 360 degrés.

La chronique de Marion Guilbaud – Le fil…de l’actualité musicale

4 min

Pour en savoir plus, écoutez l’émission…

Musicaline

3 min

Podcast paru sur France Inter en premier. Pour retrouver tous les

concerts sur France Inter

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*