Search

Recette printanière : comment préparer de bonnes orties :)

image par defaut roses blanches Recette printanière : comment préparer de bonnes orties :)

Article complet avec recette et instructions : http://apprendre-a-manger.com/comment-preparer-orties-fer-folates-infusion-grossesse/

Ce n’est pas exactement ce que j’aurais imaginé dans mon assiette quand je chopais de l’urticaire aux mollets, mais à présent que j’y ai goûté j’en raffole ! 🙂

J’avais vaguement entendu parler des soupes d’orties et de « thés d’orties » étant jeune, mais ayant grandi en ville je n’avais jamais eu l’occasion d’y goûter.

Pourtant cette plante nous réserve bien des qualités.

Elle contient du zinc, du calcium, du magnésium et du potassium,
elle est la plus grande source « terrienne » de fer végétal (juste après les algues en fait),
elle contient aussi des vitamines C, K et B (en particulier B9 – acide folique),
et beaucoup de chlorophylle, comme sa couleur nous le laisse deviner 🙂
Elle a aussi une longue liste de propriétés intéressantes : vermifuge, détoxifiante, diurétique, à la fois calmante et tonique, etc.

Petit fait amusant
Alors qu’elle cause de l’urticaire quand on s’y frotte s’y pique, elle aide à combattre l’urticaire, les inflammations et les allergies lorsque nous la mangeons ou l’utilisons en infusions, en cataplasmes ou même en gélules !

Des orties pour les femmes enceintes ?

La controverse sur cette plante vient du fait qu’elle contient à la fois une quantité importante de fer (entre 20 et 25 mg/100g) et de l’acide folique (vitamine B9 ou folates) qui est utilisé en prévision de – et pendant – la grossesse pour prévenir les malformations du foetus.
Le problème est qu’elle stimule aussi le flux sanguin dans la région du pelvis et de l’utérus.
C’est utile pour les problèmes de règles irrégulières mais dans le cas de la grossesse c’est plus délicat.
Certains clament que c’est bon, d’autres recommandent de l’éviter…

Dans le doute, chaque grossesse étant différente et n’étant pas un spécialiste, je vous dirais de ne pas en manger du début de la grossesse jusqu’au terme.
Ensuite en revanche, l’ortie aide à la production de lait maternel. Ce sera donc un bon stimulant à consommer au moment de l’allaitement.

Conseil pour la table : ajoutez du jus de citron car la vitamine C aide à assimiler le fer contenu dans les orties 😉

https://www.youtube.com/watch?v=fzW5SjVUaGc

Voir la vidéo sur Youtube
Article complet avec recette et instructions : http://apprendre-a-manger.com/comment-preparer-orties-fer-folates-infusion-grossesse/

Ce n’est pas exactement ce que j’aurais imaginé dans mon assiette quand je chopais de l’urticaire aux mollets, mais à présent que j’y ai goûté j’en raffole ! 🙂

J’avais vaguement entendu parler des soupes d’orties et de « thés d’orties » étant jeune, mais ayant grandi en ville je n’avais jamais eu l’occasion d’y goûter.

Pourtant cette plante nous réserve bien des qualités.

Elle contient du zinc, du calcium, du magnésium et du potassium,
elle est la plus grande source « terrienne » de fer végétal (juste après les algues en fait),
elle contient aussi des vitamines C, K et B (en particulier B9 – acide folique),
et beaucoup de chlorophylle, comme sa couleur nous le laisse deviner 🙂
Elle a aussi une longue liste de propriétés intéressantes : vermifuge, détoxifiante, diurétique, à la fois calmante et tonique, etc.

Petit fait amusant
Alors qu’elle cause de l’urticaire quand on s’y frotte s’y pique, elle aide à combattre l’urticaire, les inflammations et les allergies lorsque nous la mangeons ou l’utilisons en infusions, en cataplasmes ou même en gélules !

Des orties pour les femmes enceintes ?

La controverse sur cette plante vient du fait qu’elle contient à la fois une quantité importante de fer (entre 20 et 25 mg/100g) et de l’acide folique (vitamine B9 ou folates) qui est utilisé en prévision de – et pendant – la grossesse pour prévenir les malformations du foetus.
Le problème est qu’elle stimule aussi le flux sanguin dans la région du pelvis et de l’utérus.
C’est utile pour les problèmes de règles irrégulières mais dans le cas de la grossesse c’est plus délicat.
Certains clament que c’est bon, d’autres recommandent de l’éviter…

Dans le doute, chaque grossesse étant différente et n’étant pas un spécialiste, je vous dirais de ne pas en manger du début de la grossesse jusqu’au terme.
Ensuite en revanche, l’ortie aide à la production de lait maternel. Ce sera donc un bon stimulant à consommer au moment de l’allaitement.

Conseil pour la table : ajoutez du jus de citron car la vitamine C aide à assimiler le fer contenu dans les orties 😉

https://www.youtube.com/watch?v=fzW5SjVUaGc
Johann Briand
Johann Briand,apprendre à manger,orties,comment cuire les orties,préparer les orties,fer,folates,grossesse,enceinte,calcium,végétarien,magnésium,recette,infusion,cure d’ortie,manger des orties
5:225.0030254129

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">html</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*